24h Le Mans
13/01/2015 - 12:00

Le Mans - Lancia LC1 Spider du Martini Racing

M
Le Mans - Lancia LC1 Spider du Martini Racing

 

Le Mans - Lancia LC1 Spider du Martini Racing

 

Photo : Lancia

 

A la fin des années 70, le constructeur Lancia tourne définitivement la page Stratos en Championnat du Monde des Rallyes pour investir lires italiennes et ressources humaines dans les courses d’endurance. De mai 1979 à juillet 1981, l'équipe Martini Racing (succédant à Lancia Corse) mène ainsi trois campagnes en Championnat du Monde des voitures de sport, catégorie Groupe 5, qui se solderont par trois titres acquis grâce au modèle Beta Montecarlo Turbo.

Galvanisé par cet incontestable triomphe, le constructeur turinois poursuit son implication au niveau mondial et lorgne vers la catégorie reine, le Groupe 6. Une catégorie qui permet, notamment, d’ambitionner une victoire au classement général des 24 Heures du Mans. Martini Racing et son charismatique Team Manager, Cesare Fiorio, missionnent donc la société Dallara pour concevoir et développer une auto répondant au règlement en vigueur dans cette classe, représentée au plus haut niveau par Porsche et son insubmersible 936. Ainsi voit le jour, en janvier 1982, la Lancia LC1 Spider motorisée par le même propulseur que la Beta Gr5, dont les titres plaident incontestablement en faveur de cette robuste mécanique.

Malheureusement pour le clan italien, la réglementation mise en place en Championnat du Monde d’Endurance et aux 24 Heures du Mans évolue sensiblement au cours de la saison 1981 lorsque la catégorie Groupe C est annoncée comme la nouvelle référence. En alerte, Porsche et Ford dégainent les premiers et présentent leur modèle 956 et C100 avant tout le monde. Dans les paddocks des 6 Heures de Silverstone 1982, l’équipe Martini Racing se sent alors bien esseulée en étant, avec Osella, Chevron et Lola, la seule à aligner des autos en Groupe 6. Malgré ce faux départ sur la scène mondiale des prototypes, les Lancia LC1 Spider disputent l’intégralité du calendrier, excepté le déplacement sur le circuit de Fuji.

Aux 24 Heures du Mans, deux autos sont engagées pour Piercarlo Ghinzani, Hans Heyer, Riccardo Patrese, Michele Alboreto, Teo Fabi et Rolf Stommelen. Face à leurs adversaires aux prototypes fermés, les frêles Lancia ne font pas de figuration et prouvent en qualifications que leur niveau de performance est bien là. Aux 4e et 5e places sur la grille de départ, les équipages de Martini Racing devancent, entre autres, les Ford C100 officielles et la Porsche 956 n°3. En course, le sort des barquettes transalpines sera toutefois bien plus cruel puisque les deux voitures abandonneront après une casse moteur pour la n°51 (9e heure) puis des problèmes électriques pour la n°50 (17e heure). A l’issue de cette saison 1982 transitoire, bien que riche en enseignements pour les troupes de Cesare Fiorio, l’équipe officielle Lancia engagera dès 1983 sa nouvelle arme, la LC2 à moteur V8 Abarth.

Pierre-Yves Riom / ACO

Billetterie 24 Heures du Mans 2020 - 89€