24h Le Mans
24/10/2019 - 18:00

Le Mans 66 – Mario Andretti : « Ford n’avait rien laissé au hasard »

A l’image de Jacky Ickx et Henri Pescarolo, l’édition 1966 des 24 Heures du Mans marquait les débuts au Mans de Mario Andretti. Le pilote américain pilotait une Ford GT 40 MKII et se souvient que le constructeur américain avait mis toutes les chances de son côté pour remporter la classique mancelle et battre Ferrari. Le Musée des 24 Heures du Mans organise jusqu'au 23 février une exposition consacrée aux 24 Heures du Mans 1966 et au film Le Mans 66, de James Mangold, qui sort en salles en France le 13 novembre.

Mario Andretti, première participation au Mans, en 1966 sur une Ford GT40 MKII, avec Lucien Bianchi confie : « Le plus grand souvenir de 1966, c’est tout simplement de participer pour la première fois à un tel événement comme les 24 Heures du Mans. Heureusement pour moi, j’avais la chance de bien connaitre la voiture, cette Ford Mk II, car j’appartenais à l’équipe, et cette voiture je l’avais testée et développée, je la connaissais très bien pour arriver au Mans. Nous étions très bien préparés d’ailleurs. Gagner Le Mans et surtout battre Ferrari était une idée qui stimulait encore davantage les efforts de Ford. Je pense que Ford avait tout ce qui était nécessaire pour y arriver, pour réussir cette mission. Et le résultat obtenu à la fin, ce succès, l’a démontré.

Le plan pour les 24 Heures du Mans 1966 comme pour chaque course, c’était de pouvoir compter sur une équipe extrêmement puissante, avec des pilotes expérimentés ; Chez Ford, il y avait aussi une stratégie établie ; pour certains il fallait faire les voitures lièvres, pour les autres, il s’agissait de prendre plus soin de la voiture, de la mécanique, car la course était longue. Je faisais équipe avec Lucien Bianchi, qui avait l’expérience des courses longues, quand j’avais plutôt l’expérience des courses sprint. Il m’a énormément appris. On a dû abandonner sur un problème moteur.

Dans l’équipe, même si chaque équipage, chaque pilote voulait bien évidemment gagner le Mans, une fois hors des voitures, nous partagions énormément. Il régnait un vrai esprit de camaraderie.

Bien sûr, il existe toujours des consignes d’équipe, qu’il faut suivre. Alors parfois on est heureux et d’autres fois moins, mais les stratèges ont une vue plus globale de la situation que nous.

Pour un pilote, originaire d’Italie, comme moi, on aime bien sûr Ferrari. Mais quand on est pilote on aspire aussi à se trouver au sein de la meilleure équipe qui puisse assurer la victoire, et Ford à cette période, était cette équipe. j’ai beaucoup appris de cette période, et cette expérience, j’ai pu l’utiliser ensuite, chez Ferrari d’ailleurs.

Chez Ford, c’était un effort commun. Il y avait deux structures : celle de Holman Moody et celle de Shelby American. Les pneumatiques étaient pour certaines des Firestone pour les autres des Goodyear…Ford n’avait rien laissé au hasard. Tout était prévu pour que le job soit fait.

La voiture, la Mk II était un développement de la GT40. La preuve que Ford avait un plan sur le long terme. Il ne s’agissait pas pour eux de venir au Mans puis de repartir. Je connaissais très bien cette voiture, je l’avais développée, j’avais bouclé des milliers de kilomètres, je l’avais conduite aux 24 Heures de Daytona. C’était une très bonne voiture, avec les ingrédients pour en faire une voiture gagnante. Je me souviens : je connaissais bien certains des pilotes Ferrari, comme Bandini, et ils étaient venus me voir, inquiets. Ils venaient pour me parler de cette Ford.

Cette première expérience aux 24 Heures du Mans, en 1966, me rendait tellement fier. Cette course est légendaire, elle me fascinait, et là, j’allais être à son départ, tout comme l’avaient fait certains pilotes héros pour moi. Cet engagement m’a aussitôt donné envie de revenir. Ce circuit ne ressemblait à nul autre pareil. On abordait de telles vitesses dans la ligne droite des Hunaudières, sans chicane. Pour un pilote, c’était grisant. »

A l’occasion de la sortie du film « Ford v Ferrari » , l’Automobile Club de l’Ouest vous présente sa nouvelle exposition « Le Mans 66 » qui se tient jusqu'au 23 février 2020 au Musée des 24 Heures du Mans.

PHOTO : la Ford GT40 MKII #6 de l'équipe américaine Holman & Moody pilotée par Mario Andretti et Lucien Bianchi aux 24 Heures du Mans 1966.