24h Le Mans
27/12/2019 - 13:00

Le Mans 66 : les chiffres de la 34e édition des 24 Heures !

Alors que le film Le Mans 66 se taille un beau succès mondial en salles depuis sa sortie en novembre dernier et qu’une exposition retrace l’histoire croisée de la course et du long métrage de James Mangold au Musée des 24 Heures, il est intéressant de revenir sur quelques chiffres clés de la course disputée les 18 et 19 juin 1966.
Le Mans 66 : les chiffres de la 34e édition des 24 Heures !

27 – Le nombre cumulé de Ford et de Ferrari sur la grille de la 34e édition des 24 Heures du Mans, avec treize voitures pour le constructeur américain et quatorze pour la marque au cheval cabré, soit près de 50 % des 55 concurrents au départ. A l’arrivée, on retrouve seulement trois Ford et deux Ferrari.

3 – Les trois Ford à l’arrivée occupent les trois premières places, avec dans l’ordre Chris Amon-Bruce McLaren (vainqueurs), Ken Miles-Denny Hulme (2e) et Ronnie Bucknum-Dick Hutcherson (3e).

25 ans – Moyenne d’âge de Bruce McLaren et Chris Amon, âgés respectivement de 28 et 22 ans lors de leur victoire sarthoise de 1966. Le premier était né le 30 août 1937, le second le 20 juillet 1943.

201,795  km/h– Moyenne de l’équipage victorieux, soit 360 tours couverts et 4843,090 kilomètres parcourus. Chris Amon et Bruce McLaren sont les premiers vainqueurs des 24 Heures à s’imposer à plus de 200 km/h de moyenne.

8 – Chris Amon et Bruce McLaren comptent chacun huit participations aux 24 Heures du Mans. Pour Amon, sa victoire en 1966 est sa seule arrivée en huit départs, tandis que McLaren termine quatrième en 1967, toujours sur Ford, et associé cette fois à l’Américain Mark Donohue.

17 – Nombre d’anciens et futurs vainqueurs étaient au départ en 1966, cumulant 28 victoires aux 24 Heures : Chris Amon, Richard Attwood, Lorenzo Bandini, Lucien Bianchi, Masten Gregory, Jean Guichet, Dan Gurney, Hans Herrmann, Graham Hill, Phil Hill, Jacky Ickx, Jean-Pierre Jaussaud, Bruce McLaren, Henri Pescarolo, Jochen Rindt, Ludovico Scarfiotti et Nino Vaccarella.

3 – Deuxièmes des 24 Heures 1966, Ken Miles et son coéquipier Denny Hulme comptent chacun trois participations sarthoises, respectivement en 1955-65-66 et 1961-66-67.

230,103 km/h – Moyenne de Dan Gurney (Ford n°3) pour les nouveaux records de la pole position et du tour en course, étonnamment réalisés avec un chrono absolument identique (3’30’’6).

29 – Numéro de course de la première Ferrari classée : la 275 GTB/C engagée par l’importateur britannique Maranello Concessionaires termine huitième du général et victorieuse de sa catégorie, aux mains de Piers Courage et Roy Pike.

4 – Quatre des cinq Porsche 906 d’usine au départ sont à l’arrivée, aux quatrième (Jo Siffert-Colin Davis), cinquième (Hans Herrmann-Herbert Linge), sixième (Udo Schütz-Peter de Klerk) et septième (Günter Klass-Rolf Stommelen) places.

62 – Numéro de course de la première voiture française classée, l’Alpine A210 d’Henri Grandsire et Leo Cella, neuvième du général.

Zéro – Aucun des trois exemplaires du nouveau prototype Ferrari 330 P3 n’est à l’arrivée. Il était confié en 1966 à Michael Parkes-Ludovico Scarfiotti (n°20), Lorenzo Bandini-Jean Guichet (n°21) sous les couleurs de l’usine, et Pedro Rodriguez-Richie Ginther (n°27), engagés par le NART, l’écurie de l’importateur américain Luigi Chinetti. Pilote ingénieur de haute réputation, Michael Parkes avait participé à la conception de la 330 P3.

PHOTO (D.R. / ARCHIVES ACO) : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, SAMEDI 18 JUIN 1966. Départ de la 34e édition des 24 Heures, avec au premier plan Ken Miles (Ford n°1) ainsi que les futurs vainqueurs Chris Amon et Bruce McLaren (n°2). Egalement à l'image, les Ferrari 330 P3 de Pedro Rodriguez-Richie Ginther (n°27) et Lorenzo Bandini-Jean Guichet (n°21).

INFORMATION : LES 24 HEURES DU MANS REPORTÉES AUX 19 ET 20 SEPTEMBRE 2020