24h Le Mans
12/11/2019 - 12:00

Le Mans 66 : Ken Miles vu par Carroll Shelby

Dans le cadre de l’exposition du Musée des 24 Heures consacrée au Mans 66, jusqu’au 23 février 2020, et la sortie du film Le Mans 66 le 13 novembre en France, cette série revient sur cette 34e édition des 24 Heures et sur l’histoire commune de Ken Miles et Carroll Shelby, revisitée sur grand écran par James Mangold. Avec, pour ce nouvel épisode, quelques souvenirs de Carroll Shelby, racontés dans une biographie de Ken Miles écrite en 2004 par Art Evans et éditée par Photo Data Research.
Le Mans 66 : Ken Miles vu par Carroll Shelby

Une forte personnalité – « Pendant toutes ces années avant qu’il ne rejoigne Shelby American, nous savions qu’il était une sorte de tête brûlée, mais ça ne s’est jamais remarqué pendant tout le temps qu’il a passé avec moi. »

Un personnage singulier – « Pour moi, Ken était unique. Il semble qu’il a créé pas mal de controverse avant de venir travailler pour moi chez Shelby American. Mais je me suis toujours bien entendu avec Ken. »

Ken Miles, une certaine éthique – « Ken était un pilote de classe mondiale et le meilleur pilote d’essais que j’aie jamais rencontré, et à cette époque je connaissais la plupart. Il était aussi d’une grande aide pour les autres pilotes. Sous cet aspect, il me rappelait Fangio. Il prenait le temps de soutenir les autres pilotes. »

Ken Miles au travail – « Il était le cœur et l’âme de notre programme d’essais. (…) Il a pris un tas de boue, le coupé Cobra Daytona, et il l’a fait fonctionner. (…) La première fois qu’elle a parcouru la ligne droite, Ken à dit : « Mon dieu, l’arrière s’est soulevé de 30 centimètres dans la ligne droite arrière de Riverside à 250 km/h. » Cela a pris trois mois pour y remédier. Nous n’avions pas d’argent pour aller en soufflerie. Nous avons mis des touffes de coton sur la voiture et toutes se sont dressées en avant. Chaque jour, Ken Miles était en piste pour faire des essais. (…) Au final, il a fait le gros du travail. »

Un pilote très bien renseigné – « Nous aurions dû remporter le Championnat du Monde des Marques en 1964 (…) L’année suivante, Ferrari alignait un moteur 4 litres (…) Ken m’a dit que Ferrari allait utiliser un 4 litres. Il avait réussi à dénicher cette information. Je n’ai jamais su comment. »

Un souvenir vivace – « Depuis sa disparition, il ne se passe pas une journée sans que je pense à Ken Miles. J’espère qu’un jour, nous parviendrons à créer une fondation au nom de Ken pour venir en aide aux centres d’intérêt qui lui étaient essentiels : les Amérindiens et les jeunes qui essayent de percer en sport automobile. Il les comprenait, et comprenait leurs problèmes. Il les aidait. »

PHOTOS - CI-DESSUS (TWENTIETH CENTURY FOX) : Christian Bale au volant dans le rôle de Ken Miles. CI-DESSOUS : Christian Bale, Matt Damon et leurs modèles Ken Miles et Carroll Shelby.