24h Le Mans
Le 05/11/2013 14:00

Le départ type "Le Mans"

Une histoire

Le départ type "Le Mans"

Épique histoire que celle du départ type "Le Mans" qui consistait, pour les pilotes, à traverser la piste en courant, avant de monter dans les voitures.

 
   

Samedi 14 juin 1969, 16 heures – Pour sa première participation aux 24 Heures du Mans, le jeune Jacky Ickx se distingue déjà. Quand ses homologues traversent la piste en courant pour s’installer au plus vite dans leurs voitures, lui marche tranquillement. Quel audace ! Le Belge veut ainsi protester contre ce départ qu’il juge dangereux. Il est vrai que les voitures, dont la puissance croît chaque année, démarrent de plus en plus vite et les accrochages sont légion. Pire, certains pilotes ne prennent pas le temps de boucler leur harnais et foncent à plus de 300 km/h dans les Hunaudières... sans ceinture ! Le lendemain, et malgré son mauvais départ, Jacky Ickx et son coéquipier Jackie Oliver l’emportent avec 120 mètres d'avance sur la paire Herrmann-Larrousse ! Le départ type "Le Mans" a vécu.

Dès 1970, il est partiellement abandonné. Aujourd’hui, il perdure encore aux 24 Heures Moto… Et pourtant, l'origine de son existence est on ne peut plus liée à l’automobile. Le départ dit en "arêtes de poisson" avait été créé en 1925 lors de la troisième édition de la course. Les voitures étaient alors équipées d'une capote amovible. Pour vérifier que ces dernières étaient solides et faciles à mettre en place, le règlement imposait de les installer au départ et de faire vingt tours avec… Et c'est pour éviter que les pilotes ne commencent la manœuvre avant le signal qu'on les éloigna de leurs voitures. Bien sûr, rien ne justifiait cette procédure en 1969, si ce n'est la nostalgie...

Julien HERGAULT / ACO

News history Dernières actualités