24h Le Mans
Le 11/09/2018 20:26

La disparition de Don Panoz

Ce 11 septembre 2018, l'Endurance et les 24 Heures du Mans ont perdu l'un des leurs. Don Panoz, Spirit of Le Mans, est décédé à l'âge de 83 ans, après une vie et une carrière passionnantes.

La disparition de Don Panoz

Drinking, driving and drugs. Vin, automobile et médicaments : ces trois mots, titre de son autobiographie, résument parfaitement la vie bien remplie de Don Panoz, fondateur avec l'ACO de Petit Le Mans, de l'American Le Mans Series et du constructeur qui a donné naissance aux fameuses "Batmobile" et DeltaWing qui ont participé aux 24 Heures du Mans.

Si, toute sa vie, Don Panoz, né le 13 février 1935, fut un précurseur et un visionnaire, rien ne prédestinait ce petit-fils d'immigré italien à investir dans l'automobile, a fortiori en sport automobile. C'est dans l'industrie pharmaceutique que ce chef d'entreprise au visage décidé et aux lunettes teintées a d'abord fait ses preuves - et fortune - en développant une technologie dont il a eu l'idée lorsque son père a été hospitalisé : les patchs pour diffuser lentement les médicaments. L'ingénieur crée la société Mylan avec un ami, Milan "Mike" Puskar, en 1961, puis, après son départ, Elan Corp. en 1970, deux entités, qui deviendront des poids lourds du marché, spécialisées dans la fabrication et la recherche pharmaceutiques.

Ce n'est que lorsqu'il prend sa retraite, à 62 ans, que Don Panoz s'intéresse à l'automobile, non sans avoir ajouté une corde à son arc en 1984 en décidant de produire du vin dans l'Etat de Georgie, ce que personne n'avait jamais fait avant lui. Tout le monde lui prédit un échec, mais une fois encore, le succès l'attend au tournant : les vins de Château Élan Winery & Resort sont désormais reconnus et sont régulièrement récompensés par des médailles.

Récompensé, Don Panoz le fut aussi à de nombreuses reprises en sport automobile, que ce soit sur la piste, avec la victoire de catégorie aux 24 Heures du Mans en 2006 grâce à la Panoz Esperante engagée par l'écurie britannique Team LNT, ou en dehors avec de multiples prix honorant sa contribution au sport automobile en général et à l'endurance en particulier, comme le trophée Spirit of Le Mans qui lui a été décerné en 2006.

Il faut dire que les 24 Heures du Mans et Don Panoz, c'est une histoire d'amour qui a débuté en 1997 lors de la première visite de l'Américain dans la Sarthe. Tout à fait par hasard : ayant vu le film de Steve McQueen, c'est la seule course qu'il connaissait et qu'il a donc choisie lorsque son fils Dan lui a demandé de s'occuper de Panoz Motor Sport Group, la branche Compétition du constructeur.

Ne disposant que de quelques mois pour développer une voiture, cet homme engagé et réactif décide de baser l'Esperante GTR-1 sur la voiture de série dont le moteur était à l'avant. Ignorant que les moteurs de la plupart des voitures de course étaient à l'arrière, il garde cette configuration, d'où le long capot et le surnom de Batmobile de la GTR-1 qui se verra privée de son toit pour donner naissance au roadster lorsque le règlement changera en 1999.

Malgré des moyens limités (mais bien utilisés), le roadster parvient à rivaliser face à Audi et BMW sur certains tracés, surtout lorsque la piste est humide. Il offre à Mario Andretti une ultime opportunité de décrocher une victoire mancelle, mais en vain. Il permet à David Brabham, qui s'imposera au Mans avec Peugeot en 2009, et Jan Magnussen de remporter les 1 000 km du Nürburgring en 2000. Un résultat dont Don Panoz était très fier, tout comme la victoire de catégorie de la Panoz Esperante aux 24 Heures du Mans 2006. Il aura fallu moins de dix ans à la marque américaine pour vaincre dans la Sarthe et à Petit Le Mans pour devenir une épreuve majeure de l'endurance.

Née en 1998, avec la bénédiction de l'ACO, sur le circuit de Road Atlanta que Don Panoz venait de racheter, la course de Petit Le Mans a servi de fer de lance pour créer l'American Le Mans Series en 1999, championnat aujourd'hui remplacé par l'IMSA WeatherTech SportsCar Championship, basé sur le règlement technique des 24 Heures du Mans qui a popularisé l'endurance outre-Atlantique en permettant au public d'accéder au plus près des voitures et des pilotes tout en restant une vitrine technologique avec, pour preuve, la DeltaWing.

Présentée à Petit Le Mans en 2008, la voiture révolutionnaire développée par le groupe de Don Panoz a occupé le 56e stand ou ''garage 56'', dédié à des projets innovants, aux 24 Heures du Mans 2012. Performante sur la piste, seuls les aléas de course ont empêché la DeltaWing de franchir la ligne d'arrivée, ce qu'elle est parvenue à faire à de nombreuses reprises dans le championnat d'endurance américain pour le plus grand bonheur de l'homme d'affaires.

Jamais à court de projets - il rêvait de voir une voiture électrique s'imposer aux 24 Heures du Mans - et toujours avec une longueur d'avance - il a été le premier à engager une voiture hybride, finalement non qualifiée, au Mans en 1998 - Don Panoz était un homme de challenge et avait une seule devise, qui a orienté toute sa carrière et façonné toute sa vie : pourquoi pas ?

Don Panoz s'est éteint ce 11 spetembre 2018 à l'âge de 83 ans. L'ACO salue ce grand acteur de la course automobile et présente ses condoléances à sa famille et ses proches.

News history Dernières actualités