24h Le Mans
15/06/2019 - 22:59

Kurt Busch un jour au départ des 24 Heures du Mans ? « Oui », nous dit le pilote

Vainqueur de la Nascar Nextel Cup Series en 2004, Kurt Busch est ce week-end au Mans. Une « promenade » qui ressemble à une véritable mission de repérage pour le pilote.
Kurt Busch un jour au départ des 24 Heures du Mans ? « Oui », nous dit le pilote

Dans son agenda pourtant très complet, Kurt Busch (pilote pour Chip Ganassi Racing en Monster Energy Cup Series) a trouvé le temps de se glisser dans un avion et de venir découvrir les 24 Heures du Mans. Une découverte dans la peau d’un amateur – éclairé – pas si désintéressée. Oui, disputer un jour le double tour d’horloge sarthois est un objectif clairement affiché par le natif de Las Vegas.

« C’est un week-end de repos sympa plaisante Kurt Busch. Venir sur un circuit mais ne pas piloter, ça me change un peu ». Invité par Chip Ganassi Racing (son employeur outre-Atlantique mais également l’équipe qui engage les Ford GT en LMGTE Pro), l’américain a les yeux grands ouverts. « Je regarde les Ford, les Corvette. Je m’imprègne de la culture, de l’atmosphère, je sens que la passion est forte ici. Il y a un héritage et une vraie voie qui a été ouverte par ces marques, et j’ai envie d’amener plus de pilotes de la Nascar ou de l’IndyCar ici, et pourquoi pas, faire l’inverse. »

Alors que certains pilotes cultivent le secret, et restent discrets sur leur avenir, Kurt Busch est, lui, très ouvert. « Je n’ai pas de raison de garder mes intentions secrètes. Le Mans, c’est LA plus grande course automobile au monde. Je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais je suis intrigué. Je suis toujours curieux et attiré par un peu de nouveauté. Le Mans, c’est de la nouveauté. »

Sa décision de quitter la Nascar n’est pas encore prise. Celle de se lancer au Mans seulement ou à plein temps dans un autre championnat non plus. « Cette décision, elle viendra de là, dit le pilote en pointant son cœur. Je partage également mes décisions avec ma femme et elle m'a dit que je devais continuer à courir. J'ai couru les 500 miles d’Indianapolis, j’ai la course de Bathurst 1000 sur ma liste. J’ai un top 5, Le Mans est dedans, je ne sais juste pas encore dans quel ordre je vais faire ces courses. »

Andy Lally ou Juan-Pablo Montoya sont deux pilotes qui ont réussi ce passage du Nascar vers l’endurance à plein temps. Des modèles ? « Oui, totalement. Je leur ai envoyé des textos aujourd’hui, j’échange beaucoup avec eux. La façon dont Juan-Pablo est passé dans plusieurs disciplines, avec la F1, l’Indycar, etc… Il m’inspire. » Un bon coéquipier pour une venue au Mans un jour ? « Ah oui, c’est l’un des premiers que j’appellerai. »

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES DU MANS, COURSE, 15 JUIN 2019. Kurt Busch fait partie des spectateurs de la 87e édition des 24 Heures du Mans... avant de devenir un acteur de l'épreuve dans le futur.