Club des pilotes
06/01/2012 - 19:11

Julien Canal : 2010, son premier contact avec les 24 Heures du Mans

Julien Canal : 2010, son premier contact avec les 24 Heures du Mans

Avant les fêtes de fin d'année, le jeune Julien Canal, double vainqueur des 24 Heures du Mans (en GT1 et GTE-AM) a accepté de nous accorder un peu de son temps. Impatient de commencer la saison 2012, il revient pour le Club des Pilotes sur son premier contact avec les 24 Heures du Mans, et sa philosophie de pilote "amateur".

Après le bac, alors qu'il était au niveau du championnat du monde de karting, Julien Canal commence dans le monde professionnel, chez McDonalds. C'est Jean-Philippe Grand (Graff Racing) qui lui demande d'avoir un "job" en plus des courses automobiles, "pour avoir les pieds sur terre", et trouver son équilibre, il commence comme équipier chez McDo, et est aujourd'hui Directeur des Opérations sur les 4 restaurants du Mans, après avoir dirigé l'établissement de Mulsanne. "J'ai trouvé mon aisance dans le boulot, je continue ce que mon père a construit de son coté (ndlr : le père de Julien Canal gère les 4 restaurants de la chaine au Mans). J'étais dans une philosophie ou je croyais à la F1, mais j'ai fait le choix de ne pas être pilote pro...". Une volonté de concilier sport-auto et "réalité" de la vie, pour éviter la désillusion de ne pas devenir un jour pilote usine.

Originaire du Mans, il était logique que Julien arrive un jour aux 24 Heures. "J'étais concurrent du team Larbre en France, dans le championnat GT en 2009. C'était ma première année de GT. Je connaissais bien cette équipe grâce à mon passé en Porsche Cup. Nous nous sommes mis en contact, Jack Lecomte cherchait un pilote pour la saison complète en Le Mans Series... Mais de mon coté, j'étais déjà engagé (Graff Racing), et je voulais avoir un premier contact avec les 24 Heures du Mans".

Les deux hommes discutent au bord des circuits, et se mettent d'accord. "Il m'a prévenu que l'endurance était une discipline très différente... alors j'ai pris un premier contact avec la discipline en Le Mans Series lors des 8 Heures du Castellet 2010. Par rapport à Gabriel Gardel et Patrice Goueslard, j'étais au final le plus rapide, je n'ai pas fait de bêtises. Tout naturellement j'ai donc été retenu pour Le Mans. Patrick Bornhauser et Laurent Groppi devaient être mes coéquipiers, mais un problème de santé a contrarié ces plans... Roland Berville et Gabriel Gardel sont arrivés".

De cette première expérience en 2010, Julien Canal va en retirer une victoire de catégorie ! Pour la dernière saison du GT1, il participe à une course très ouverte, ou le vainqueur est plus que jamais difficile à trouver. "Ne connaissant pas trop la catégorie, c'était l'inconnu pour ces 24 Heures du Mans 2010. Tous les équipages Ford étaient rookie au Mans, il y avait une Aston Martin isolée. Notre objectif était de viser le podium. Il y avait de "gros" clients comme Tomas Enge, Romain Grosjean. J'avais déjà roulé avec Grosjean en formule Renault, je voulais faire bonne figure face à eux. En voyant les erreurs des autres, on s'est dit qu'il y avait un coup à jouer. Pendant la nuit, au cours de mon deuxième relais, en pneus soft, j'ai aligné les tours, améliorant d'une seconde à chaque fois. Je me suis rapproché du meilleur temps de Grosjean, je voulais faire un tour canon. A ce moment là, j'entends Jack à la radio qui me dit "stop". Ca ne sert à rien, 3'57 mini... J'étais bien !"

Son vrai premier contact avec la piste Mancelle, Julien Canal l'a eu en Formula Le Mans, en 2009, en prélude des 24 Heures. "Aux essais, nous étions les premiers à prendre la piste. Il venait de pleuvoir, tout était gras, les virage Porsche étaient presque "verts" tant la route était peu utilisée. Cette expérience m'a permis d'avoir moins de stress dès le départ avec la Saleen. La Formula Le Mans est proche des LMP2".

A suivre dans un prochain article, les 24 Heures du Mans 2011 de Julien Canal !

Texte et illustration :Geoffroy Barre

PHOTO : Saleen S7R aux 24 Heures du Mans 2010, la première participation de Julien Canal.