24h Motos
08/04/2019 - 18:00

Jérémy Guarnoni (Team SRC Kawasaki France) : « Nous avons gagné en constance »

La Kawasaki ZX-10RR du Team SRC Kawasaki France a réalisé le meilleur temps des essais pré-Mans grâce à un temps de 1’36’’404 réalisé par Jérémy Guarnoni. Le pilote français aborde la 42e édition des 24 Heures Motos (20-21 avril) avec sérénité notamment grâce aux progrès des pneumatiques Pirelli.
Jérémy Guarnoni (Team SRC Kawasaki France) : « Nous avons gagné en constance »

Lors des essais pré-Mans, vous avez réalisé le meilleur temps en 1’36’’404. On vous imagine heureux et satisfait de ce chrono.

« Oui. Il a plu lors de la première journée d’essais et nous savons qu’après la pluie, la piste n’est pas très rapide car elle n’est pas gommée. Je suis à l’aise avec la moto et donc très optimiste. Ces essais se sont bien déroulés. Je regrette que la pluie ait fait son apparition mercredi en fin de séance car nous aurions pu tester d’autres réglages. »

L’écart avec la Yamaha #7 de l’équipe YART-Yamaha est de seulement un dixième. Cela vous surprend ?

« Je pensais que le YART-Yamaha serait devant nous au classement car l’équipe est spécialiste des tours rapides et ils sont souvent très rapides lors des qualifications. Je suis surpris de l’écart qui nous sépare de leur deuxième machine d’essai et de la Yamaha #333 de l’équipe VRD Igol Pierret Expériences (ndlr, quatrième meilleur temps des essais pré-Mans) qui est d’une seconde. »

Je peux vraiment m’exprimer et je me considère comme l’un des meilleurs pilotes du championnat
Jérémy Guarnoni, Team SRC Kawasaki

Quel était votre plan de travail lors de ces essais pré-Mans ?

« Nous avons principalement travaillé sur les pneumatiques Pirelli. L’an passé nous étions rapides lors des essais pré-Mans et des qualifications mais en course se fut catastrophique. Randy De Puniet devait s’employer pour réaliser de bons chronos. Cette année, les pneumatiques fonctionnent beaucoup mieux. Sous la pluie, nous avons gagné six à sept secondes et nous nous rapprochons de la concurrence. Sur le sec, nous avons gagné en constance. Nous avons effectué 80 tours avec des pneumatiques qui ne sont pas conçus pour ça. C’est une grosse surprise et j’espère que ce sera de nouveau le cas pour la course. Néanmoins, je préfère ne pas m’enflammer car dans dix jours, les compteurs seront remis à zéro »

Lors des qualifications pensez-vous pouvoir améliorer ce chrono de 1’36’’404 ?

« Je pense que le record du tour réalisé par Randy De Puniet en 2017 (ndlr, 1’35’’730) va être battu cette année. Nous allons essayer de l’améliorer. Même si des points sont attribués à l’issue des qualifications, ce n’est pas l’objectif principal. Mieux vaut que nous terminions la course sans problèmes mécaniques comme au Bol d’Or car ce fut une grande désillusion de terminer en septième position alors que nous avions mené 17 des 24 heures de course. »

Vous prenez du plaisir dans ce Championnat du Monde d’Endurance FIM EWC ?

« L’an passé j’étais un peu dans l’ombre de Randy De Puniet car il est le pilote tête d’affiche du championnat. C’est normal parce que c’est un pilote hyper rapide et son palmarès est impressionnant. Depuis qu’il a quitté Kawasaki, j’ai pris du galon et je me sens mieux. Je roule plus vite et j’ai une meilleure place dans le team. J’ai repris son flambeau et j’espère faire aussi bien que lui. Je peux vraiment m’exprimer et je me considère comme l’un des meilleurs pilotes du championnat. »

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT BUGATTI, 24 HEURES MOTOS, MARDI 2 AVRIL 2019, ESSAIS PRE-MANS. Jérémy Guarnoni au guidon de la Kawasaki ZX-10RR #11 du Team SRC Kawasaki France.