24h Le Mans
Le 08/10/2017 03:05

IMSA - Doublé Le Mans / Petit Le Mans pour Brendon Hartley !

Si, après que Marseillaise et Star-Spangled Banner ont retenti, la plupart des pilotes ont opté pour des pneus pluie avant le départ de la 20e édition de Petit Le Mans, la piste de Road Atlanta a rapidement séché et c'est finalement sous un ciel chargé et dans une chaleur lourde et humide que les 39 concurrents ont évolué jusqu'au drapeau à damier.

IMSA - Doublé Le Mans / Petit Le Mans pour Brendon Hartley !

La chance est décidément du côté de Brendon Hartley en 2017 : après une remontée d'anthologie de la Porsche 919 Hybrid n°2 qu'il partageait avec Timo Bernhard et Earl Bamber aux 24 Heures du Mans en juin dernier, le pilote néo-zélandais a profité de la pénalité infligée aux deux leaders dans la dernière demi-heure de la course pour prendre la tête et franchir la ligne d'arrivée en vainqueur dans la Nissan DPi (basée sur une Ligier JSP217) n°2, associé à Ryan Dalziel, lauréat dans la Sarthe en LMP2 en 2012, et Scott Sharp, à la fois pilote et copropriétaire de l'écurie ESM.

Avec pas moins de 14 neutralisations, l'épreuve de 10 heures créée par Don Panoz en 1998 a été indécise jusqu'à la fin, l'intervention de la voiture de sécurité permettant de resserrer les positions. La dernière sortie a été fatale à l'ancien pilote officiel Audi Filipe Albuquerque, alors deuxième au volant de la Cadillac DPi n°6, qui a été pénalisé pour avoir pris des risques jugés inacceptables par la direction de course lors du "restart", tandis qu'au même moment, Luis Felipe "Pipo" Derani, avec la Nissan DPi n°22 d'ESM, écopait d'un stop and go pour avoir provoqué un contact avec la Ford GT n°67 de Ryan Briscoe, laissant le champ libre à son équipier Brendon Hartley.

Le Portugais et le Brésilien ne montent même pas sur le podium du classement général, occupé par la Cadillac DPi n°31 et l'Oreca 07 - Gibson n°6 de l'équipe Penske Motorsports, qui fait son retour sur la scène de l'endurance qu'elle avait quittée après l'épopée de la Porsche RS Spyder. Un retour par la grande porte avec trois stars de l'IndyCar Series, Juan Pablo Montoya, ex-pilote de F1, Simon Pagenaud, ancien pilote officiel Peugeot et champion 2016 du championnat de monoplace américain, et le vétéran Helio Castroneves, déjà de l'aventure avec Porsche.

C'est aussi un vétéran qui s'impose dans la catégorie GTLM (appelée LMGTE Pro aux 24 Heures du Mans) puisque Bill Auberlen, l'un des deux pilotes avec Scott Pruett au départ aujourd'hui à avoir disputé la toute première édition de Petit Le Mans, fêtait son 400e départ avec BMW, qui fera son retour aux 24 Heures du Mans en 2018. Un anniversaire que l'Américain a pu célébrer avec ses coéquipiers Nicky Catsburg et Alexander Sims, qui a eu l'honneur de passer sous le drapeau à damier avec la M6 n°25 une seconde avant Antonio Garcia et la Corvette C7.R n°3, sacré cette saison dans la catégorie en compagnie de Jan Magnussen. Comme lors des autres courses longues de la saison, le duo a reçu le renfort de Mike Rockenfeller, vainqueur des 24 Heures du Mans en 2010 avec Audi. Les trois hommes, ainsi que leurs équipiers Tommy Milner, Oliver Gavin, lauréats au Mans en 2016, et Marcel Fässler, triple vainqueur des 24 Heures du Mans au classement général, ont permis à Corvette Racing et à Chevrolet de rafler tous les trophées GTLM, comme l'année dernière.

Leurs prédécesseurs, Porsche et son équipe officielle ne terminent que 5e et 6e, ce qui permet toutefois au constructeur allemand de s'imposer dans la NAEC (North American Endurance Cup), mini-championnat qui regroupe les quatre courses majeures de la saison, les 24 Heures de Daytona, les 12 Heures de Sebring, les 6 Heures de Watkins Glen et Petit Le Mans, au détriment de Ford, tandis que Ferrari montait sur la troisième marche du podium de la course grâce à Risi Competizione qui a écopé d'un stop and go après que Giancarlo Fisichella a dépassé la limite de vitesse dans la voie des stands.

Dans la catégorie GTD, remportée par une Audi R8 LMS ,en revanche, le podium a échappé à la marque au cheval cabré, qui doit se contenter de la 9e position des champions 2016 et 2017 Christina Nielsen et Alessandro Balzan, qui ont tous deux participé aux 24 Heures du Mans cette année en LMGTE Am (14e) avec Scuderia Corsa. Les deux lauréats ont tout de même franchi la ligne d'arrivée à l'inverse des champions de la catégorie Prototype, les frères Ricky et Jordan Taylor, qui ont été victimes d'un problème moteur.

Résultats

Photo (Richard Dole / LAT - IMSA) : Brendon Hartley prêt à prendre la piste à Petit Le Mans.

News history Dernières actualités