24h Motos
14/08/2020 - 17:00

Gilles Stafler (Kawasaki) : « Quand je viens au Mans, c’est pour gagner »

Vainqueur des 24 Heures Motos et Champion du Monde d’Endurance la saison passée, le team Webike SRC Kawasaki France Trickstar est le favori de la 43e édition (29-30 août 2020). Toutefois, après un début de saison compliqué, l’équipe managée par l’emblématique Gilles Stafler doit impérativement l’emporter si elle veut avoir une chance de conserver son titre.
Gilles Stafler (Kawasaki) : « Quand je viens au Mans, c’est pour gagner »

La saison passée vous avez remporté les 24 Heures Motos et le Championnat du Monde d’Endurance. Quel souvenir en gardez-vous ?

« Je dirais que ce n’est pas la meilleure saison que nous avons réalisé. Hormis notre victoire aux 24 Heures Motos, nous avons manqué de réussite tout le reste de la saison. Nous avons joué notre va-tout aux 8 Heures d’Oschersleben pour remonter au championnat car initialement nous n’avions pas prévu de participer aux 8 Heures de Suzuka. Ça a rattrapé notre abandon des 8 Heures du Slovakia Ring. Il y a des gens qui diraient que seul le résultat compte. Je ne le dirais pas comme ça. J’aurais préféré gagner plus de courses néanmoins le titre est là et c’est le principal. »

En quoi est-ce important pour votre équipe que les 24 Heures Motos aient lieu, même à huis clos ?

« Parce que sinon je ne vois pas bien ce qu’on va faire. Il y a un tas d’aspects à prendre en considération dont le côté financier. Si nous ne faisons pas de course, nous n’avons pas de budget et ça serait compliqué de faire vivre l’équipe. Nous aimons le sport. Pour nous, c’est important que les 24 Heures Motos aient lieu même si ça va faire bizarre de ne pas avoir de spectateurs. Cette année, il faut courber l’échine. De plus, cette épreuve reste importante pour Kawasaki qui figure en tête du palmarès des constructeurs avec 14 victoires. Puis, j’affectionne beaucoup le circuit Bugatti sur lequel j’ai fait mes premières armes en tant que jeune mécanicien. »

En Endurance tout va très vite dans un sens comme dans l’autre. Avec un abandon au Bol d’Or et une 6e place aux 8 Heures de Sepang, on imagine que vous espériez un meilleur début de saison. Quelle sera votre stratégie pour les 24 Heures Motos ?

« Je ne vais pas le cacher, quand je viens au Mans, c’est pour gagner. Nous allons tout donner. L’abandon au Bol d’Or a été dramatique pour nous. Une victoire nous permettrait de remonter au championnat. À minima, nous devons terminer la course en bonne position. »

Avec Michelin, c’est tout autre chose
Gilles Stafler, Webike SRC Kawasaki France Trickstar

Par votre expérience, diriez-vous que le championnat n’est pas plié ?

« Le championnat n’est surtout pas plié. Avec l’intégration du prochain Bol d’Or dans la saison 2019-2020, ça laisse un paquet de points à prendre. Ce sont des chances supplémentaires d’essayer de jouer le titre et d’arriver bien placé aux 8 Heures de Suzuka, la dernière manche de cette saison. »

Six constructeurs vont s’affronter aux 24 Heures Motos. On imagine que c’est excitant pour un chef d’équipe de se mesurer à ces marques.

« Bien évidemment. C’est toujours très important de pouvoir compter sur la présence d’équipes officielles. Plus il y en a, plus la victoire est valorisante. Notre point d’interrogation concerne les pneumatiques puisqu’après le retrait de Pirelli du FIM EWC, nous avons opté pour des pneumatiques Michelin. Nous avons réalisé seulement deux journées d’essais qui se sont étonnements bien déroulés. Notre moto a été développée avec les Pirelli. Nous savions ce que nous avions à faire pour que la rendre performante. Avec Michelin, c’est tout autre chose. Nous avons encore du travail à faire. Nous allons donner le maximum afin d’être le plus performant possible. »

Craignez-vous une forte chaleur durant la course ?

« Il est fort probable qu’il fasse chaud durant la course. Ces trois dernières années, même si elle s’est déroulée en avril, nous avons rencontré de grosses températures. L’an passé, au moment du départ, la température de la piste était de 41°c. Cependant, je ne redoute pas particulièrement la chaleur. D’autant que Michelin a de bons produits et une grosse expérience dans ces conditions. Je suis très confiant. »

Depuis plusieurs éditions nous observons une course serrée et très disputée. Comment expliquez-vous ce phénomène ?

« Parce que les pilotes sont de plus en plus performants. Les machines sont aussi très proches les unes des autres en performance. Il y a des stratégies qui se mettent en place, c’est un ensemble de choses qui fait que tout s’est resserré. Pour ma part, j’ai appris de mes prédécesseurs. Nous discutons beaucoup dans l’équipe et avec les pilotes. Je regarde d’abord ce qui se passe dans mon team avant de regarder ce qui se passe chez les autres. »

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT BUGATTI, 24 HEURES MOTOS, DIMANCHE 21 AVRIL 2019, PODIUM. Gilles Stafler, team manager de Webike SRC Kawasaki France Trickstar, en compagnie de ses pilotes Jérémy Guarnoni, David Checa et Erwan Nigon sur le podium des 24 Heures Motos 2019.

Lire aussi : 24 Heures Motos - Geoffroy Dehaye, le panneateur devenu pilote.