24h Le Mans
Le 02/12/2017 18:00

Flashback 2017 - 24 Heures du Mans : Porsche, une victoire qui revient de loin

Après les soucis nocturnes de Toyota, la victoire semblait acquise à Porsche... Mais si le constructeur allemand a finalement signé son dix-neuvième succès sarthois, celui-ci a malgré tout été acquis à l'arraché, à moins d'une heure et demie du drapeau à damier.

Flashback 2017 - 24 Heures du Mans : Porsche, une victoire qui revient de loin

Porsche aura connu le chaud et le froid tout au long de la 85e édition des 24 Heures du Mans. La première grosse alerte frappe la 919 Hybrid n°2 d'Earl Bamber, Brendon Hartley et Timo Bernhard : après seulement 3 h 30 de course, elle passe une heure au stand pour changer son moteur électrique avant. Cinquante-cinquième à 20 h 00, les deux Néo-Zélandais et l'Allemand se lancent alors dans une remontée effrénée...

La course bascule une première fois pendant la nuit lorsque la Toyota n°7 du leader Kamui Kobayashi est au ralenti peu avant une heure du matin. L'autre 919 Hybrid n°1 de Neel Jani, André Lotterer et Nick Tandy prend alors la tête, nantie d'une large avance de dix tours. A mi-course, l'autre 919 Hybrid, menée à la cravache, est déjà revenue en seizième position.

Le dimanche en fin de matinée, elle s'empare de la deuxième place... alors qu'André Lotterer abandonne, victime d'un problème de pression d'huile ! Timo Bernhard fond sur l'ORECA n°38 de Jackie Chan DC Racing (catégorie LMP2) pour prendre la tête de la course à 13 h 53.

Soixante-sept minutes plus tard, le drapeau à damier salue une victoire acquise à l'issue d'une folle remontée... qui en rappelle deux autres. La chevauchée nocturne de Jacky Ickx en 1977, déjà sur Porsche, à grands coups de records du tour. Et celle de la dernière Ferrari victorieuse au Mans, la 250 LM de Masten Gregory et Jochen Rindt, en 1965. Avec dans les deux cas une voiture poussée au-delà de ses limites : la Porsche 936 franchit la ligne d'arrivée au ralenti avec un cylindre condamné, tandis que le différentiel de la 250 LM rend l'âme sitôt passé le drapeau à damier !

Et en 2017, c'est un succès de haute volée pour trois pilotes d'exception : Timo Bernhard, enfin vainqueur sur Porsche après sa première victoire sarthoise chez Audi en 2010 ; Earl Bamber, lui aussi double vainqueur à l'issue de ses deux participations au volant d'un prototype LMP1 (il était pilote d'usine Porsche aux 24 Heures 2016, mais en catégorie LMGTE Pro). Et pour Brendon Hartley, cette victoire est le premier point d'orgue d'une saison qu'il n'est sans doute pas près d'oublier. Mais ceci est une autre histoire...

 

Photo : Déjà détenteur depuis 2010 du record de la distance (partagé avec Romain Dumas et Mike Rockenfeller) des 24 Heures, Timo Bernhard ajoute sans doute le plus beau des joyaux à un palmarès déjà bien fourni : une victoire mancelle avec Porsche !

News history Dernières actualités