24h Le Mans
Le 16/04/2018 17:30

Fernando Alonso passe avec succès l'épreuve du simulateur en vue des 24 Heures du Mans

Comme tout pilote débutant, le double Champion du Monde de F1 Fernando Alonso s'est initié sur simulateur aux particularités du circuit des 24 Heures du Mans en matière de sécurité lors d'une journée à l'issue de laquelle il a passé un test avec succès. L'Espagnol pourra donc être au départ de la Journée Test de la 86e édition du double tour d'horloge sarthois avec Toyota.

Fernando Alonso passe avec succès l'épreuve du simulateur en vue des 24 Heures du Mans

Tout pilote débutant aux 24 Heures du Mans ou ne les ayant pas disputés depuis plus de cinq ans doit passer une journée dans le simulateur AOTech de manière à se familiariser avec les procédures de sécurité très innovantes mises en place lors de la grande classique sarthoise.

Le but ?

Apprendre le tracé et ses pièges, se familiariser avec la position des postes commissaires, gérer le trafic, découvrir les procédures de "slow zones" et d'intervention de la voiture de sécurité, de jour comme de nuit, ou encore à passer des épreuves "surprise" comme un brutal changement d’adhérence sur une partie du tracé.

Comment se passe la journée ?

Thomas Laurent, vainqueur en LMP2 et deuxième au classement général des 24 Heures du Mans 2017 pour sa première participation : "Les exercices se compliquent au fur et à mesure de la journée. On commence par apprendre le tracé seul en piste, puis dans le trafic, qu'il faut gérer, et enfin, toutes les procédures de sécurité sont passées en revue. En fin de journée, on nous fait passer un test qu'il faut bien sûr réussir !"

Un outil adapté à chaque catégorie

"La journée m'a vraiment été très utile pour connaître toutes les spécificités du Mans, d'autant qu'en LMP1, on double beaucoup !" selon José María López, futur équipier de Fernando Alonso chez Toyota. En effet, le trafic est adapté à la catégorie dans laquelle évoluera le pilote-stagiaire car au Mans se côtoient pilotes professionnels et amateurs, prototypes et GT. Les plus véloces apprennent à dépasser les concurrents plus lents en toute sécurité, tandis que les moins rapides s'accoutument à bien garder leur trajectoire pour éviter tout écart intempestif lorsque déboulent les plus rapides.

A la fin de la session, AOTech transmet à l’ACO les rapports d’exercices de chacun des débutants qui doivent impérativement prendre part à la Journée Test avant d’espérer être autorisé à participer aux essais puis à la course. Fernando Alonso, qui a pris le départ des 24 Heures de Daytona en janvier dernier, a passé le premier test, reste à l'Espagnol, qui dispute l'intégralité de la Super Saison 2018/2019 du Championnat du Monde d'Endurance (FIA WEC) dans une Toyota TS050 Hybrid en LMP1, à découvrir le grand circuit des 24 Heures du Mans "pour de vrai" le dimanche 3 juin !

Photo : Fernando Alonso s'installe dans le simulateur d'AOTech au début de la journée de simulateur obligatoire en vue des 24 Heures du Mans.