24h Le Mans
Le 06/09/2018 15:00

Fernando Alonso, lauréat des 24 Heures du Mans 2018, effectue des essais en IndyCar Series

L'objectif de Fernando Alonso est désormais clair. Après ses deux titres de champion du monde de F1 et sa récente victoire aux 24 Heures du Mans, le pilote espagnol cherche à remporter les 500 Miles d'Indianapolis, succès qui lui permettrait de coiffer la fameuse Triple Couronne.

Fernando Alonso, lauréat des 24 Heures du Mans 2018, effectue des essais en IndyCar Series

Fernando Alonso a tout gagné… ou presque. Il est en effet double champion du monde de F1 (2005 et 2006 avec Renault F1 Team) et a remporté 32 Grands Prix en 17 saisons. Depuis le début de l’année, il est impliqué dans un double programme F1 (McLaren) et Endurance (avec l’équipe Toyota Gazoo Racing). Son but était de gagner les 24 Heures du Mans et de devenir champion du monde d’endurance. Il a déjà effectué la moitié du chemin avec une victoire à la classique mancelle en juin avec Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima (Toyota TS050 Hybrid n°8).

Deux mois plus tard, le pilote des Asturies a annoncé sa retraite de la F1 à la fin de l’année. Tous les observateurs se sont alors demandé ce qu'allait bien pouvoir faire Fernando Alonso. Lors d’une rencontre en Grande-Bretagne dans le cadre des 6 Heures de Silverstone, troisième manche du Championnat du Monde d'Endurance de la FIA, il avait alors avoué : « Pour le moment, je reste concentré sur le Championnat du Monde d'Endurance (FIA WEC) car mon but, lorsque j’ai accepté de faire la Super Saison, était de gagner Le Mans et aussi de devenir champion du monde. J'avais deux possibilités pour remporter Le Mans (2018 ou 2019) et j’ai gagné dès la première ! »

Aujourd'hui, le défi que se fixe Fernando Alonso est cette fameuse "Triple Couronne" composée d'une victoire aux 24 Heures du Mans, un titre de champion du monde de F1 et une victoire aux 500 Miles d’Indianapolis. Ayant déjà glané les deux premiers, il ne lui manque plus qu’une victoire à l'épreuve américaine pour rejoindre Graham Hill, le seul à avoir réussi cet exploit (champion du monde de F1 en 1962 et 1968, vainqueur des 500 Miles d'Indianapolis en 1966 et des 24 Heures du Mans en 1972 sur une Matra MS670 en compagnie d'Henri Pescarolo). En août, il n’avait pas fermé la porte à une présence en IndyCar Series. « Cela pourrait être intéressant car j’ai vraiment apprécié ma participation aux 500 Miles d’Indianapolis en 2017. »

Hier, mercredi 5 septembre, Fernando Alonso a essayé une IndyCar (voir tweet ci-dessous) sur le circuit de Barber Motorsport Park, en Alabama (Etats-Unis). Il a pris la piste dans une des monoplaces d'Andretti Autosport, l'équipe avec laquelle il avait disputé les 500 Miles d'Indianapolis l'an dernier (il avait dû abandonner sur casse mécanique alors qu'il était en tête). Il s'agissait surtout de ses premiers tours de roues sur un circuit routier après avoir goûté aux ovales il y a un peu plus d'un an. A l'issue de cette prise de contact, l'Espagnol s'est déclaré ravi : « Quelle journée ! Je suis reconnaissant d'être de nouveau au volant d'une IndyCar. Merci à l'équipe McLaren F1 et à Andretti Autosport d'avoir rendu cet essai possible. » Il n'a, par contre, pas précisé ses intentions pour la saison à venir. Affaire à suivre donc !

News history Dernières actualités