24h Le Mans
13/07/2018 - 09:00

Emmanuel Collard retrouve la Toyota GT-One au Mans Classic

Elle était née pour gagner. Les 24 Heures du Mans en ont hélas décidé autrement. Pourtant, la Toyota TS020 GT-One a marqué la course de son empreinte et c'est avec la plus grande joie qu'Emmanuel Collard a retrouvé cette voiture au Mans Classic dans le cadre d'une démonstration de bolides des années 90-2000.
Emmanuel Collard retrouve la Toyota GT-One au Mans Classic

"Je suis très surpris, commence Emmanuel Collard. Le public s'arrête à peine sur la magnifique Bentley Speed 3 victorieuse des 24 Heures du Mans 2003, mais vient exprès dans notre paddock excentré pour prendre la Toyota GT-One en photo alors qu'elle n'a jamais gagné. C'est vraiment incroyable." Mais vrai. Comme en témoigne l'attroupement devant la machine japonaise, la seule au monde appartenant à un collectionneur privé. Et pour cause : elle avait été offerte à son "père", André de Cortanze, concepteur aussi de la Peugeot 905 lauréate en 1992 et 1993, alors que toutes les autres sont restées la propriété du constructeur nippon.

"André avait développé une voiture très moderne pour son temps, poursuit le champion du monde de karting 1988. Néanmoins en prenant le volant de la GT-One sur le grand circuit des 24 Heures, j'ai pu mesurer les progrès réalisés en 20 ans. J'avais oublié les vibrations, caractéristiques des anciennes autos et aujourd'hui disparues. De nos jours,  les virages Porsche s'enchaînent à fond, ce qui est impossible avec la TS020 qui était pourtant une super voiture."

Super voiture certes, mais elle n'a jamais atteint son objectif : offrir une toute première victoire aux 24 Heures du Mans à Toyota. "En 1998 et 1999, nous avions effectué plusieurs séances d'essais de 30 heures, se souvient le Parisien, et nous n'avions pas rencontré le moindre problème, à tel point que nous pilotes, nous espérions qu'il allait se produire quelque chose. Mais non. Les choses ont été complètement différentes en course. En 1998, nous avons rencontré un souci de boîte de vitesses dès le début de la course et nous avons dû essayer de cravacher pour revenir dans la course, malheureusement Martin Brundle a eu un accident qui nous a éliminés. En 1999, nous décrochons la pole et nous sommes restés aux avant-postes jusqu'à une heure de l'arrivée. Nous avons eu une crevaison et Martin Brundle a voulu rentrer un peu trop vite au stand et a abîmé la voiture. Heureusement le trio japonais a sauvé l'honneur en terminant à la deuxième place. Après tous ses déboires au Mans, c'est vraiment bien que Toyota soit enfin parvenu à remporter la course cette année en 2018."

Une victoire sarthoise qui a échappé de peu à "Manu" Collard à plusieurs reprises, notamment en 2005, 2e avec Pescarolo Sport.

Photo (Dominique Breugnot / ACO) : La Toyota GT-One de 1999 pilotée par Emmanuel Collard au Mans Classic du 6 au 8 juillet 2018.