24h Le Mans
Le 29/12/2017 17:00

Dernier regard sur l'année 2017 au Mans

2017 a été riche en émotions, luttes en piste et rebondissements. Avant de basculer vers une nouvelle année dans quelques jours, revivez une dernière fois les faits marquants qui ont eu lieu sur les circuits du Mans.

Dernier regard sur l'année 2017 au Mans

22 rendez-vous ont rythmé l’année 2017 sur l’ensemble des tracés du Mans que ce soit le Circuit des 24 Heures, le Circuit Bugatti ou celui du Karting. Retour en arrière sur quelques événements clés ! 

Les 24 Heures Motos et sa 40e édition

Le premier événement marquant de 2017 s'est déroulé les 15 et 16 avril avec la 40e édition des 24 Heures Motos. A l’issue d’une superbe course, la Yamaha n°94 de GMT94 Yamaha, dirigée par Christophe Guyot, remporte l’épreuve devant 74 500 spectateurs venus assister à la deuxième manche du Championnat du Monde d'Endurance FIM EWC. La machine japonaise est pilotée par David Checa, Niccolo Canepa et le Français Mike Di Meglio, champion du monde 125 cm3 en 2008. Yamaha gagne la classique sarthoise pour la 4e fois et l’équipe française continuera sur la voie du succès en décrochant un titre de champion du monde en fin de saison. 

Le Grand Prix de France Moto, une pluie de records

Un mois plus tard a lieu le Grand Prix de France moto (du 19 au 21 mai). Le public se déplace en masse avec 105 020 spectateurs le jour de la course. Mieux encore, 204 222 spectateurs sont même annoncés sur l'ensemble de l'événement ce qui place le Grand Prix de France comme étant la 2e plus forte affluence de la saison MotoGP 2017 !

Ces records peuvent être en partie expliqués par un championnat qui tient toutes ses promesses et par les performances de Johann Zarco, le chouchou du public manceau. D’ailleurs, le pilote Monster Yamaha Tech 3 monte sur la 2e marche du podium MotoGP sur sa Yamaha YZR-M1 n°5, juste derrière Maverick Vinales, pilote officiel Yamaha, et devant Dani Pedrosa (Honda). Décidemment, 2017 aura porté chance à la firme au diapason au Mans.

Cette 5e manche du Championnat du Monde MotoGP est aussi marquée par un fait peu banal. En effet, peu de temps après le départ des Moto 3, une quinzaine de pilotes tombe au niveau du virage de la Chapelle en raison de tâches d'huile laissées sur la piste, provoquant l'arrêt de la course.

Les 24 Heures du Mans et la 3e victoire de Porsche

Après la page moto, les autos des 24 Heures du Mans prennent leur quartier comme il en est de coutume depuis des décennies au mois de juin. Après une Journée Test dominée par Toyota, la course a lieu les 17 et 18 juin. Un premier coup de tonnerre a d’abord lieu le jeudi des essais qualificatifs lorsque Kamui Kobayashi au volant de la Toyota TS050 HYBRID n°7 signe un temps de 3'14''791 (251,882 km/h de moyenne), soit la pole position la plus rapide de l'histoire des 24 Heures du Mans (dans cette configuration de circuit).

Quelques jours plus tard, événements et coups de théâtre donnent le tempo de cette 85e édition ! Entre les soucis de Toyota, la remontée victorieuse de la Porsche 919 Hybrid n°2 (Timo Bernhard, Earl Bamber et Brendon Hartley), les déboires de la voiture sœur (n°1), deux LMP2 sur le podium du général (celles de Jackie Chan DC Racing) et un dernier tour de folie entre la Corvette C7.R n°63 et l’Aston Martin Vantage n°97 pour la première place en LMGTE Pro, on ne s’est pas du tout ennuyé en 24 heures. Les 258 500 spectateurs venus assister à la 3e manche du Championnat du Monde d’Endurance ont été comblés. 

Les 24 Heures Camions, une valeur sûre

Après des 24 Heures Karting réussies, l’un des derniers rendez-vous phare fut les 24 Heures Camions (23 et 24 septembre). 55 100 spectateurs se massent tout autour du circuit pour assister à la Coupe de France Camions et au British Truck Challenge. L’épreuve la plus spectaculaire reste certainement le championnat d’Europe Camions de la FIA. Adam Lacko, vainqueur d’une des quatre manches, est reparti du Mans aux commandes d'un championnat qu’il va finalement remporter quelques semaines plus tard. 

Maintenant 2018...

24 rendez-vous seront proposés, soit deux de plus qu’en 2017. On retrouvera les épreuves comme les 24 Heures Motos (21 et 22 avril), le Grand Prix de France Moto (du 18 au 20 mai), les 24 Heures Camions et les 24 Heures Karting qui se dérouleront le même week-end (29 et 30 septembre). Du coté des autos, l’édition des 24 Heures du Mans se courra les 16 et 17 juin et, comme nous sommes sur une année paire, Le Mans Classic aura lieu du 6 au 8 juillet avec les fameuses Groupe C comme tête d’affiche.
Vous l’aurez compris : il ne faudra rien rater des courses des circuits du Mans en 2018. Comme plus de 500 000 personnes cette année, venez vous aussi en Sarthe !  

Le calendrier des courses au Mans.