Club
29/10/2019 - 08:40

Club ACO - Inter-écuries : les membres plébiscitent l'épreuve de régularité

Samedi 26 octobre 2019, l'épreuve de régularité sur le circuit Bugatti a attiré trente concurrents, soit presque la moitié de plus par rapport à l'année précédente ! Un vrai succès pour cette deuxième édition, qui a compté des membres ACO aux profils très divers. Reportage.
Club ACO - Inter-écuries : les membres plébiscitent l'épreuve de régularité

Le briefing matinal s'est achevé il y a peu et les trente véhicules s'apprêtent à entrer en piste pour la séance d'essais libres. Les membres ACO ont quinze minutes pour tester la mécanique, mettre au point leur stratégie... Ils auront ensuite deux manches de 20 minutes chacune pour tenter de remporter l'épreuve de régularité organisée par l'ACO, dans le cadre du week-end des inter-écuries. Les trente équipages sont répartis en trois catégories : historique, loisir prestige et loisir tourisme. Top départ. Certains partent vite, trop vite. Car dépasser 2'28'' au tour pendant l'épreuve peut faire exclure l'équipage... Quelques minutes plus tard, les voitures rentrent au paddock et sur les parkings. C'est le temps du debriefing.

"Il faut rouler moins vite"

Thomas et son père Serge, membres ACO tous deux, profitent de ce moment de repos pour prendre un café dans la loge membres mise à disposition par l'équipe du club. Habitués des roulages club avec leur Mégane RS, ils ont décidé de se lancer dans la régularité cette année "par esprit de compétition". Après cette séance d'essais libres, les deux hommes affinent leur stratégie. "On était à 2'28'', 2'29'' au tour. C'était trop rapide. Il faut que je roule beaucoup moins vite", indique Thomas. "Mais c'est dur de se stopper car la voiture a du potentiel. Il faut se brider..."

Une difficulté ressentie également par Romain et sa compagne Marion. Le jeune homme effectue les dernières vérifications sur sa Lotus Elise. "Je suis vite pris au jeu et j'oublie que c'est de la régularité", révèle Romain. Ce dernier est pourtant un habitué des épreuves de régularité en historique, mais "c'est ma première fois sur circuit". Il apprécie "l'ambiance conviviale, le partage. Il n'y a pas de prise de tête entre les concurrents".

Pas de tensions non, mais du stress. Attablé devant l'entrée du paddock, Nicolas, le ventre un peu noué, a du mal à finir son sandwich. Il tente d'analyser la séance d'essais libres avec son copilote Thierry. Le duo participe pour la deuxième fois à cette épreuve sur le Bugatti, avec la Mini de Nicolas. Ce dernier s'est préparé avec sérieux. "J'ai fais des simulations par rapport à nos temps de l'année dernière", raconte le pilote, scientifique dans la vie professionnelle. Pour améliorer leur performance, il avait prévu pour Thierry deux chronomètres : l'un qui croît et l'autre qui décroît. "Mais mon cerveau n'a pas suivi !", s'exclame en riant le copilote. Difficile de trouver une vitesse constante. Les deux membres voient une solution de repli : "Plus on va aller vite, plus on aura un rythme. Cette épreuve est dure, mais on s'amuse bien !"

Résultats de l'épreuve de régularité

Les dates des prochaines inter-écuries sont fixées du 23 au 25 octobre 2020.