24h Le Mans
20/08/2019 - 11:00

Aston Martin aux 24 Heures du Mans (2/5) – Roy Salvadori, gladiateur de l’endurance

Le 21 juin 1959, Aston Martin signe ce qui reste encore aujourd’hui son unique victoire aux 24 Heures du Mans, avec au volant un duo américano-britannique constitué de Carroll Shelby et Roy Salvadori. Ce dernier a connu une carrière ponctuée de nombreuses victoires en voitures de sport, dont les 24 Heures du Mans 1959 restent l’incontestable sommet. Deuxième épisode de cette série consacrée au succès manceau d'Aston Martin.
Aston Martin aux 24 Heures du Mans (2/5) – Roy Salvadori, gladiateur de l’endurance

Britannique d’ascendance italienne né en 12 mai 1922, Roy Salvadori débute en compétition en 1946. S’il dispute 46 Grands Prix de Formule 1 entre 1952 et 1962 (avec la quatrième place du championnat en 1958) et remporte plusieurs victoires hors championnat, c’est en voitures de sport que sa carrière s’épanouit véritablement

En 1952, il est repéré par John Wyer, à l’époque responsable de l’équipe Aston Martin. C’est le début d’une collaboration qui va durer une décennie. L’année suivante, il dispute ses premières 24 Heures du Mans, associé à son compatriote George Abecassis. Mais jusqu’en 1958, ses six premières participations sarthoises se soldent par autant d’abandons.

En 1959, Roy Salvadori reçoit enfin son premier drapeau à damier manceau… en tant que vainqueur. Cette année-là, il a pour équipier l’Américain Carroll Shelby. Roy Salvadori est au volant lorsque survient le seul pépin de la DBR1 victorieuse : des vibrations provoquées par la perte d’un morceau de la bande de roulement sur le pneu arrière gauche.

Ce duo, grand par la taille comme par le talent, offre à Aston Martin son unique succès aux 24 Heures du Mans, après une longue bataille entre le constructeur britannique avec la Ferrari de Gendebien-Hill, vainqueurs l’année précédente. Entre 1958 et 1965, c’est la seule victoire sarthoise qui échappe à Enzo Ferrari !

Roy Salvadori dispute encore quatre fois les 24 Heures, terminant troisième en 1960 avec Jim Clark, futur double Champion du Monde de Formule 1. Après avoir pris sa retraite de pilote en 1965, il devient directeur sportif de l’écurie Cooper F1 pendant deux saisons, avant de se retirer à Monaco au début des années 1970. En onze départs, il a piloté à neuf reprises une Aston Martin aux 24 Heures du Mans.

Au volant, Roy Salvadori aura fait preuve d’une détermination et d’un courage hors norme, au fil d’une carrière marquée par plusieurs accidents. Notamment à Silverstone en 1951, où il devient partiellement sourd après une triple fracture du crâne et une hémorragie cérébrale… recevant même les derniers sacrements.

Par une étrange coïncidence du destin, les deux vainqueurs des 24 Heures 1959 s’en sont allés à trois semaines d’intervalle en 2012. Carroll Shelby est décédé le 10 mai et Roy Salvadori le 3 juin.

PHOTO (D.R. / ARCHIVES ACO) - LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, SAMEDI 20 & DIMANCHE 21 JUIN 1959. La victoire sarthoise au volant de cette DBR1 a été pour Roy Salvadori le point d'orgue d'une carrière en endurance marquée par une longue collaboration avec Aston Martin.