24h Le Mans
Le 30/12/2017 14:00

Andy Wallace revient sur sa victoire aux 24 Heures du Mans 1988

Dans quelques heures, nous allons basculer en 2018. Il y a maintenant 30 ans, en 1988, Andy Wallace a remporté les 24 Heures du Mans. Cette année là, il partageait le volant de la Jaguar XJR9 n°2 en compagnie de Johnny Dumfries et Jan Lammers, ce dernier étant l'homme clé de son arrivée au sein de l'équipe officielle...

Andy Wallace revient sur sa victoire aux 24 Heures du Mans 1988

Comment êtes vous arrivé au sein de l’équipe officielle Jaguar en 1988 ?

« Avant que tout ça n’arrive, je suis passé par la Formule 3 et en suis devenu champion en 1986. Je suis ensuite monté en F3000 puis j’ai essayé d’accéder à la Formule 1, mais ce ne fut pas possible à cause d’un manque d’argent. En 1986, je suis allé à Macao. Il y avait deux épreuves au programme (courses de Formule 3, ndlr). A la fin de la première, dans l'ultime tour, j’étais en lutte avec Jan Lammers, il menait et j’étais derrière lui. Au dernier endroit où il est possible de dépasser, il a regardé dans ses rétros, il me surveillait. Il a freiné si tard qu’il a perdu l’arrière et touché les rails de sécurité ! J’ai alors saisi ma chance et remporté la course. Jan a réussi à terminer 2e. A cette époque-là, il était déjà pilote Jaguar et lorsqu’il a su que l’équipe cherchait un pilote pour Le Mans 1988, il leur a dit de m’appeler. J’ai donc eu de la chance. Un jour, j’ai eu cet appel et ils m’ont dit : « si tu viens jusqu’au Castellet, nous sommes en train de tester quelques pilotes et il nous en manque un pour disputer les 24 Heures du Mans. » J’y suis donc allé et j’ai dû faire du bon boulot, je pense, car ils m’ont dit : « c’est ok pour nous, cependant, tu dois courir deux ou trois courses avant Le Mans afin de te familiariser avec la voiture. » J’ai donc piloté la Jaguar XJR9 à Jerez, en Espagne et à Road Atlanta puis ce fut les 24 Heures du Mans.

Que vous rappelez-vous de 1988 ?

Cette année-là, il n’y a pas eu de Journée Test et la première fois que je me suis retrouvé sur la ligne droite des Hunaudières, ce fut juste incroyable ! A l’époque, c’était cinq kilomètres à fond et, dans l’auto, il n’y avait pas de compteur de vitesse. J’estimais que ça pouvait rouler dans les 320 km/h. La première fois, je me suis donc calé à cette vitesse là environ, je trouvais que ça allait déjà vite mais soudain, une Jaguar et une Mercedes m’ont dépassé et m’ont complètement déposé. J’ai alors compris que je devais y aller à fond, j’ai ensuite atteint 390 km/h ! C’était juste énorme, je n’oublierai jamais ce moment.

Y-a-t-il un moment particulier que vous garderez en tête ?

Une chose restera à jamais gravée dans ma mémoire. Nous étions en lutte avec les Porsche usine. Du Tertre Rouge jusqu’au virage de Mulsanne, nous avions moins de puissance que les Porsche, mais aussi moins de trainée aérodynamique. Lorsqu’une 962C nous suivait à la sortie du Tertre Rouge, nous étions dépassés dans les 200 mètres. Quand les pilotes Porsche nous dépassaient, ils nous faisaient un petit signe. Un kilomètre et demi plus tard, alors que nous avions atteint la vitesse maximum, c’était à notre tour de les dépasser et nous faisions le même signe ! C’était incroyable !

Quand on évoque cette voiture mythique, la Jaguar XJR 9, à quoi pensez-vous  ?

Je me rappelle bien qu’à l’intérieur, il y faisait très chaud, environ 55°. La voiture était vraiment très basse. Même avec un kit à faible appui aérodynamique, quand vous passiez les virages Porsche, les sensations étaient phénoménales, ça allait tellement vite. Je me souviendrai donc de ça : la vitesse de cette auto dans les parties très rapides du circuit. 

Cette victoire a dû avoir un goût spécial pour vous car vous étiez Rookie (débutant) en 1988 au Mans et vous gagnez d’entrée…

Quand je suis arrivé au Mans, Jan Lammers m’a dit : « Ecoute, tu n’as jamais disputé les 24 Heures du Mans. Tu dois être très prudent et je dois dire qu’il m’a tout appris. Il m’a surtout dit de me méfier de la boîte de vitesses car, à ce moment là, c’était le point sensible de la voiture. Il m’a indiqué les rapports de boîte à enclencher pour chaque portion de circuit. Ca a marché, nous avons gagné ! »

News history Dernières actualités