24h Motos
Le 22/04/2018 17:00

24 Heures Motos - Réactions d'après course en catégorie Experimental

Deux machines étaient engagées en catégorie Experimental. Certes la Metiss #45 n'a pas pu finir mais cela n’enlève rien au mérite de l'équipage vainqueur sur la Kawasaki #17 de l’équipe TTS Excent.

24 Heures Motos - Réactions d'après course en catégorie Experimental

Gabriel Pons, pilote : « Ça fait plaisir d’être à l’arrivée, car, une course de 24 heures, c’est toujours un peu la loterie. L’équipe nous a préparé une bonne moto. Cependant, d’un point de vue plus personnel, j’ai vécu une épreuve assez difficile avec beaucoup de fatigue qui était déjà présente avant le départ. Par chance, j’ai deux super coéquipiers qui m’ont soulagé pendant la nuit, merci à eux ! Même si ce n’est pas la place espérée au général, je suis content d’avoir amené cette moto à l’arrivée et de remporter cette catégorie. Je me suis pas mal impliqué dans le projet et j’ai mes études à coté, je suis en Master 2 IMOS (Ingénierie et management des organisations sportives). » 

Olivier Depoorter, pilote : « Ce fut un week-end très sympa, mais avec un départ un peu compliqué avec cette chaleur et un manque d’adhérence sur la moto. Le premier relais a été très dur ; lorsque les températures ont commencé à baisser, c'est devenu plus agréable, avec une machine plus facile à piloter. J’espère pouvoir continuer au sein de cette équipe et montrer que ce projet est abouti, qu’il y a du potentiel et que l’on peut faire de bons résultats avec cette Kawasaki. Nous terminons 30e, mais, sans ce souci technique, le top 15 était envisageable. »

Jimmy Maccio, pilote : « Les sentiments se bousculent et il y a un peu de frustration par rapport au résultat final. Cependant, je suis très fier d’avoir pu amener cette moto au bout. Je tiens à souligner le superbe travail de l’équipe TTS Excent qui nous a fourni une moto très saine et facile à piloter. Les trois pilotes se sont régalés sur la piste, les conditions météo étaient assez spéciales cette année au Mans. Les 24 Heures Motos sont une épreuve qui compte pour moi. C’est bien organisé et l’organisation a fait des choix judicieux comme aller à la rencontre du public en ville, place des Jacobins, ou prévoir le briefing pilotes / team managers dans un cinéma de la ville. Le public, au Mans, est toujours génial ; la visite des stands constitue toujours un moment particulier. On a l’impression d’être des stars même si nous n'en sommes pas ! On nous encourage d’une telle façon que ça nous donne des ailes. A titre plus personnel, en ce 22 avril, j'ai une pensée pour mon oncle Patrick Maccio qui aurait eu 56 ans aujourd'hui (ce dernier fut team manager au sein d’équipes Kawasaki dans différentes courses de 24 heures, ndlr). Je  tiens à remercier mes coéquipiers de m’avoir laissé la chance et l’honneur de franchir la ligne d’arrivée. »

Sébastien Bigot, team manager : « Nous sommes très contents d’avoir terminé. Le résultat n’est pas très représentatif car la Metiss #45 a abandonné. De plus, notre place finale n’est pas à la hauteur de nos espoirs. Cependant, nous avons pu montrer que le système à quadrilatère déformable fonctionnait. Nous avons fait des chronos très raisonnables, nous en sommes très satisfaits. Nous avons eu de petits problèmes techniques électroniques qui nous ont empêchés d’atteindre les places que nous nous étions fixées : c’est l’endurance, voilà tout ! Nous aimerions continuer, être présents au Bol d’Or et faire la saison complète l’année prochaine.»