24h Motos
11/06/2021 - 13:45

24 Heures Motos : la #7 YART-YAMAHA en pole position

La grille de départ des 24 Heures Motos 2021 est désormais connue. La pole position revient pour la deuxième année consécutive à la #7 YART-YAMAHA du trio Hanika-Fritz-Canepa avec 1’35’’804. Rendez-vous demain, peu avant midi, pour la mise en grille des machines de cette 44e édition.
24 Heures Motos : la #7 YART-YAMAHA en pole position

La seconde séance de qualifications a livré son verdict ce midi. Après trois sessions de vingt minutes pour chacun des trois pilotes des équipages, cumulées aux trois sessions de la veille, la pole position revient à la #7 YART-YAMAHA, avec comme chrono 1’35’’804. Aux 24 Heures Motos, la pole position est établie en fonction de la moyenne du meilleur tours des trois pilotes. 6 machines se tiennent en moins d'une seconde.

A noter le 6e temps (1’36’’789) de la moto tenante du titre, la #5 F.C.C. TSR Honda France du trio Takahashi-Di Meglio-Hook.

Autres protagonistes parmi les six constructeurs engagés aux 24 Heures Motos 2021, la #1 YOSHIMURA SERT MOTUL signe le 2e temps (1'35''951) et la #37 BMW WORLD ENDURANCE TEAM, le 3e temps (1’36’’099).

En Superstock, le chrono de référence dans cette catégorie, revient à la #18 TEAM 18 SAPEURS POMPIERS CMS MOTOSTORE (1’38’’433). Cette machine pointe à la 11e place du classement général.

La machine en catégorie Experimental, la #45 METISS JBB réalise le 24e temps du classement général (1’39’’393).

La meilleure performance individuelle en qualification de cette édition 2021 est à l’actif de Karel Hanika (#7 YART-YAMAHA) avec un chrono de 1’35’’732. Le record de Randy De Puniet (1'35''730 en 2017) tient toujours, pour deux millièmes de seconde !

Après cette chasse au chrono, les concurrents vont pouvoir désormais peaufiner les réglages de leurs machines pour la course, lors d’une ultime séance de roulage, le warm-up, demain de 8h45 à 9h30.
 
La départ de cette 44e édition sera donné à midi, à huis clos. Le starter officiel 2021 n'est autre que le Président de la Fédération Française de Motocyclisme, Sébastien Poirier. Cette séquence, départ en épi, avec les pilotes face à leurs machines, reste un moment intense.