24h Motos
21/04/2019 - 17:45

24 Heures Motos – Honda Endurance Racing déterminé à revenir plus fort

La Honda #111 de Honda Endurance Racing emmenée par Sébastien Gimbert, Yonny Hernandez et Randy De Puniet s’est classée deuxième de la 42e édition des 24 Heures Motos. Les pilotes ont lutté jusqu’au bout avec beaucoup de ténacité et grâce à la sobriété de leur machine. Du reste, la victoire ne s’est décidée que dans les sept dernières minutes de la course.
24 Heures Motos – Honda Endurance Racing déterminé à revenir plus fort

Yonny Hernandez, chargé d’effectuer le dernier relais de la Honda #111 regrette de ne pas avoir pu donner sa pleine mesure dans l’empoignade finale. « Ce fut une expérience incroyable. J'ai adoré mais c'était une course vraiment difficile. Particulièrement sur mon dernier relais, parce que j'avais qu'une envie : attaquer plus, mais ce n'était pas possible. J'aurais pu être un peu plus rapide. On a commis de petites erreurs en début de course, mais je retiens le positif. Nous avons réussi à revenir jusqu'à prendre la tête de la course. Et puis cette deuxième place est très importante pour le Championnat. »

D'habitude je fais la gueule quand je fais 2e, mais là je suis vraiment content
Randy De Puniet, Honda Endurance Racing

Ces 42e 24 Heures Motos avaient une saveur particulière pour Sébastien Gimbert, le pilote varois ayant annoncé qu’il s’agirait de sa dernière participation. « Je ne suis pas encore à la retraite, vous allez encore devoir me supporter jusqu'au Bol d'Or. On va essayer de tout mettre en place avec mes potes, avec mon team, pour essayer de gagner une course de 24 Heures avant de partir. C'était ma 20e participation, j'ai commencé avec la #111 et je pars avec la #111, qui représente ma moto fétiche. Je me suis éclaté. J'ai eu deux top coéquipiers. Je suis bluffé. Chaque jour que j'ai fait, j'ai essayé de m'imprégner de cette ambiance des 24 Heures Motos. C'est vraiment une course très particulière, devant tout ce public. On n'est pas seul sur la moto. On est porté par les autres. »

Randy De Puniet évoque sa chute en soirée au virage du Raccordement. L’ancien pilote du Championnat du Monde MotoGP monte pour la deuxième fois sur le podium des 24 Heures Motos en trois participations mais devra encore patienter pour la victoire. « Déjà, je me suis traité de con quand je suis tombé. Ensuite, j'ai vu que la moto n'avait rien. Une fois que tous les cailloux étaient partis, c'était bon, je pouvais y aller ! C'était une super course. D'habitude je fais la gueule quand je fais 2e, mais là je suis vraiment content. Voilà pourquoi je roule en endurance, c'est pour vivre des moments comme cela. J'aimerais gagner, mais on est tombés sur plus forts que nous. Je n'ai que 38 ans ; tant que je me ferai plaisir, je serai là. J'aimerais quand même que cela arrive assez rapidement. Cette année, j'y croyais. Il nous reste trois courses de huit heures et si cela se passe bien, pourquoi ne pas continuer la saison prochaine ! Je me suis vraiment régalé. J'ai fait ce que j'avais envie de faire. Je regrette cette chute, mais cela ne nous a rien coûté dans le résultat final. Et quel plaisir de rouler, tous les tours, quasiment à 100%. Vivement la prochaine course, dans trois semaines ! »

Jonny Twelvetrees, team manager, regrette que la sobriété de la Honda n’ait pas porté ses fruits mais salue le travail de ses pilotes. « Un final de dingue. On avait essayé de se préparer à toutes les éventualités. Mais aucun de ces scénarios ne s'est produit. C'était énormément de stress et là, honnêtement, je suis encore sous le choc. Je suis sûr que nous serons de retour sur cette piste. C'était un final digne de cette course formidable. L'équipe a très bien fonctionné, la moto n'a eu que de petits soucis. Et ces pilotes ont produit une très belle course qui nous a amenés à la seconde place. C'est dans l'esprit Honda d'avoir une moto qui donne ce petit avantage consommation. Malheureusement, on n'a pas pu capitaliser sur cet avantage cette fois-ci. On espère que cela viendra bientôt. »