24h Le Mans
09/06/2020 - 17:00

24 Heures du Mans Virtuelles – Maxime Brient, Simracer de Toyota Gazoo Racing

Âgé de 23 ans, Maxime Brient est l’un des Simracers de Toyota Gazoo Racing. Pour les 24 Heures du Mans Virtuelles, il fera équipe avec Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López. Ce pilote manceau qui a déjà participé aux 24 Heures Karting évoque la façon dont il aborde cet événement et comment se déroule la collaboration avec les pilotes professionnels.
24 Heures du Mans Virtuelles – Maxime Brient, Simracer de Toyota Gazoo Racing

Quelle est votre expérience en Simracing ?

« J’ai débuté dans cette discipline avec le jeu Project Cars. Fin 2016, j’ai participé à quelques petites compétitions et ensuite j’ai débuté sur iRacing en 2017. Comme José María López, je fais partie de l’équipe Mivano Simracing Team. J’ai déjà effectué les 24 Heures du Mans en simulation sur iRacing à deux reprises. Depuis deux semaines, je m’entraîne sur rFactor 2 en vue des 24 Heures du Mans Virtuelles. Quand on est à l’aise sur iRacing, la transition pour jouer à d’autres simulations est plus facile. »

Comment abordez-vous ces 24 Heures du Mans Virtuelles ?

« Pour le moment tout se passe bien. Les pilotes professionnels sont en train de se mettre en place avec leur simulateur. Les ingénieurs travaillent principalement avec moi et Yuri Kasdorp, Simracer de la #8, car nous connaissons bien le Simracing. Nous avons planifié des séances d’essais avec tous nos coéquipiers et nous aidons les pilotes professionnels à faire la transition. Certains comme Mike Conway ont besoin de notre expérience contrairement à José María López qui est impliqué dans la simulation depuis longtemps. »

Vous allez défendre les couleurs de Toyota, vainqueur en titre des 24 Heures du Mans réelles. Quel effet cela vous fait ?

« Je ne prends pas trop de pression sur moi malgré le fait que c’est un événement assez particulier. Mon principal objectif c’est de profiter de l’évènement qui est unique pour nous Simracers. Avec l’équipe, nous sommes humbles et nous avons pour objectif de divertir les fans tout en faisant du mieux que nous pouvons et en s’amusant. »

Faire équipe avec Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López, des pilotes du Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC, on imagine que c’est gratifiant pour vous.

« C’est sûr car ce sont des pilotes dont j’ai pu suivre les performances aux 24 Heures du Mans ou à la télévision. J’ai pu discuter avec eux des 24 Heures du Mans 2019 et notamment du fait qu’ils soient passés si près de la victoire (une crevaison en fin de course les a empêchés de remporter la course, ndlr). Ils étaient forcément déçus mais c’est la course. Il peut se passer beaucoup de choses. Il y a quelques semaines, je ne m’imaginais pas partager la voiture avec eux sur un événement comme celui-ci. Je suis chanceux. »

J’aime le fait que les prototypes et les GT se côtoient en piste. C’est magnifique.
Maxime Brient

Vous allez affronter des pilotes tels que Max Verstappen, Charles Leclerc, Fernando Alonso, Jenson Button, Felipe Massa, Lando Norris, même si c’est virtuel, ça vous fait quoi ?

« J’ai déjà eu un petit aperçu car Max Verstappen et Lando Norris sont présents sur iRacing et je les ai déjà affrontés. Se mesurer à tout ce beau monde sur une seule course c’est quelque chose d’unique et il faudra en profiter au maximum car ça n’arrivera pas deux fois. »

Comment vous êtes-vous entraîné pour cette épreuve ?

« J’ai débuté sur rFactor il y a peu. Je me suis entraîné une à deux heures par jour en même temps que je travaillais sur mes partiels car je suis en école d’ingénieur. Ça se passe bien et nous nous sommes efforcés de mettre en place des séances d’essais communes, avec tous les pilotes de l’équipe. Kamui Kobayashi et Brendon Hartley ne sont pas sur le même fuseau horaire mais ça pourrait être un avantage durant la course. Nous avons participé aux trois courses de test durant lesquelles j’en ai profité pour effectuer mes dix tours obligatoires. »

Parlez-nous de votre passion pour les 24 Heures du Mans.

« Je m’y rends chaque année depuis 2006. C’est la course que j’admire le plus. Cette année, j’ai la chance de pouvoir les faire en virtuel. Si l’occasion se présentait d’y participer en réel, ça serait magnifique. J’ai mes habitudes à la tribune du raccordement avec mon père. C’est une des courses les plus mythiques au monde. J’aime le fait que les prototypes et les GT se côtoient en piste. C’est magnifique. Quand on entre sur le circuit, on sent la dimension historique de l’épreuve. »

Aimeriez-vous devenir pilote professionnel ?

« Tout pilote virtuel rêve de devenir professionnel. J’aimerais faire la passerelle entre le virtuel et le réel. Entre 2008 et 2011, j’ai fait du karting au niveau national et j’ai affronté des pilotes tels que Gabriel Aubry (pilote de Jackie Chan DC Racing en FIA WEC, ndlr) ou Thomas Laurent (pilote de Signatech Alpine Elf en FIA WEC, ndlr). En 2016, j’ai pris part au Championnat de France et du Monde XC30 au Mans. En 2018, j’ai participé au Championnat de France d’Endurance. Je me suis classé troisième avec l’équipe SO24. »

Rappelons que les 24 Heures du Mans Virtuelles auront lieu les 13 et 14 juin 2020, à la date initiale des 24 Heures du Mans qui ont été reprogrammées aux 19 et 20 septembre 2020 en raison de la crise sanitaire internationale actuelle.

Retrouvez la liste des engagés des 24 Heures du Mans Virtuelles.

Lire aussi : Les 24 Heures du Mans Virtuelles, un sacré show pour Lucas Ordonez.

INFORMATION : LES 24 HEURES DU MANS REPORTÉES AUX 19 ET 20 SEPTEMBRE 2020