24h Le Mans
08/06/2019 - 19:30

24 Heures du Mans - Vincent Abril (Proton Competition), rookie et heureux

Champion Blancpain avec Bentley en 2015 à seulement 19 ans, Vincent Abril découvre la classique mancelle, son mythique circuit, une catégorie GT élevée et une GTE très différente de ce dont il a l’habitude depuis des années.
24 Heures du Mans - Vincent Abril (Proton Competition), rookie et heureux

« Cela fait un petit moment que je ne suis pas sorti si heureux d’une voiture ! » Vincent Abril ne cachait pas son bonheur après ses premiers tours de piste au Mans au volant de la la Porsche 911 RSR #78 de l’écurie Proton Competition engagée en LM GTE Am. Certes la catégorie GTE, prolifique en action et en suspense, fait toujours autant saliver, mais le jeune pilote français (24 ans) est surtout tombé sous le charme des 24 Heures du Mans. « En sortant, j’ai dit à Stéphane Ortelli, qui conseille l’équipe, que je voulais faire cela toute ma vie. » Habitué aux GT dans le championnat Blancpain depuis 2013, passé de Bentley à Mercedes (chez AKKA ASP) cet hiver, il avait, c’est vrai, pas mal de choses à apprivoiser lors de la journée test.

Le circuit tout d’abord. « C’est un super circuit. Je m’y attendais, certes, car tout le monde vous dit tout le temps à quel point il est génial, mais pas autant. » Les premières sensations ne l’ont en effet pas déçu. « Le feeling a tout de suite été bon. Je pensais mettre un peu plus de temps à m’habituer à la piste et à régler les repères de freinages. Les « S » de Porsche sont vraiment l’endroit le plus bluffant, la toute première fois. L’enchaînement demande que l’on arrive à trouver la limite, sans la franchir. On en met à chaque fois un peu plus et ça passe encore. Quel bonheur d’enrouler ces virages, de chercher la ligne parfaite. » Un autre aspect de la piste a attiré son attention. « Les freinages sont encore plus impressionnants que je le pensais. Car on a beau faire du simulateur en amont, les lignes droites sont encore plus longues dans la réalité. On y voit bien que c’est une route nationale, très serrée. »

Quel bonheur d’enrouler ces virages, de chercher la ligne parfaite.
Vincent Abril (Proton Competition)

La voiture aussi a demadé à Vincent Abril un travail d’adaptation. « Cela faisait longtemps que je n’avais pas roulé avec un moteur central arrière. Depuis 2013 et l’Audi. Il faut aller franchement sur l’accélérateur mais aussi doser. Un autre style de pilotage. Une GTE a plus d’aéro que les GT3 avec lesquelles je roule depuis des années. Les pneus sont plus travaillés, plus adaptés aux circuits. Au global, il faut faire confiance à la voiture car elle passe plus vite partout. C’est un luxe ! »

Face aux 16 autres concurrents de la catégorie LM GTE Am, la Porsche 911 RSR #78 de l’écurie Proton Competition aligne un équipage 100% « rookie » : Louis et Philippe Prette et Vincent Abril. Si Proton Competition a déjà été sacrée en LMGT2 dans le passé, leurs pilotes ont d’autres ambitions que de finir la course. « L’objectif est d’éviter les risques et récompenser le boulot de l’équipe, et la confiance de de Philippe et Louis Prette. L’équipe nous donne une voiture vraiment top, prête à rouler et avec un super rythme de course, conclut Abril. Je vais essayer de montrer des belles choses lors de mes relais. Au vu des tests, je suis confiant. On peut jouer une belle place. »

PHOTO (Triple A) : LE MANS (SARTHE, FRANCE), 24 HEURES DU MANS 2019. Vincent Abril aborde ses premières 24 Heures du Mans avec cofiance et détermination.

D'arpès une communication Triple A.

Actualités associées