24h Le Mans
13/06/2019 - 00:05

24 Heures du Mans - Toyota en pole position provisoire !

Après une séance d’essais libres animée et rythmée en partie par la pluie, les 62 concurrents de l’édition 2019 des 24 Heures du Mans ont pu profiter de la première séance qualificative ce mercredi. Une séance disputée intégralement sur piste sèche, avec des temps au tour en progression.
24 Heures du Mans - Toyota en pole position provisoire !

Dès l’ouverture de la séance à 22 heures, on sent au sein des différentes équipes l’envie d’aller claquer un temps. Chez les Suisses de Rebellion, on retrouve André Lotterer au volant de la Rebellion R13 - Gibson #1 et Gustavo Menezes sur la Rebellion R13 - Gibson #3. Chez Toyota, c’est Kamui Kobayashi qui est aux commandes de la Toyota TS050 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing dès 21 heures, et Kazuki Nakajima sur la Toyota TS050 Hybrid #8 Toyota Gazoo Racing.

Cette envie de profiter d’une piste désormais un peu plus chargée en gomme et avec un trafic limité se ressent aussi en LM GTE Pro : Gianmaria Bruni, auteur de la pole position 2018, est au volant de la Porsche 911 RSR #91 de l’équipe Porsche GT.

Le spectacle ne tarde pas. 3’17’’633 pour Egor Orudzhev avec la BR Engineering BR1-AER #17 du SMP Racing dès le premier tour lancé ! C’est mieux que n’importe quel temps réalisé cette année, Journée Test et essais libres compris. Sur la voiture sœur, 3’20’’934 pour Stoffel Vandoorne (BR Engineering BR1 - AER #11 SMP Racing) tandis que Kamui Kobayashi (Toyota TS050 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing) ne tarde pas à répliquer : 3’17’’161. Le classement n'évoluera pas. Toyota devant, SMP Racing et Rebellion Racing dans les traces.

La principale alerte de la soirée est survenue quand Mike Conway (Toyota TS050 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing) a percuté Roberto Gonzalez (Oreca 07 - Gibson #31 DragonSpeed) peu après 23 h 10. Dans un tour rapide, avec les meilleurs partiels de la soirée, le pilote est venu frontalement accrocher la LMP2. La voiture semblait fortement endommagée sur les images... mais est repartie en piste, grâce au travail de toute l'équipe. 

La bataille en LMP2 est elle aussi à son zénith dès le début de séance. Nicolas Lapierre (Alpine A470 - Gibson #36 Signatech Alpine) est le premier à faire un bon temps (3’26’’935) puis Pastor Maldonado (Oreca 07 - Gibson #31 DragonSpeed) lui emboîte le pas. En 3’26’’804, le Vénézuélien est d'emblée le plus rapide de la catégorie, et décroche la pole position provisoire, qui ne sera pas battue ensuite.

En LM GTE Pro, affrontement de titans en vue samedi à 15 heures. Pour le moment, c’est Ford qui prend l’avantage avec la Ford GT #67 de Ford Chip Ganassi Racing. En 3’49’’530, la voiture américaine menée par Harry Tincknell est l’une des deux autos à réaliser un temps en dessous de la barre des 3’50 (avec la Porsche 911 RSR #93 Porsche GT Team en 3’49’’558 grâce à Nick Tandy).

En 12 mois, Aston Martin a énormément progressé. Alex Lynn (Aston Martin Vantage #97 Aston Martin Racing) permet aux hommes de Gaydon d’être sur la troisième marche provisoire en 3’50’’037. Beaucoup d’animation à noter dans la catégorie avec Scott Dixon (Ford GT #69 Ford Chip Ganassi Team USA) parti à la faute à la sortie du Raccordement. L’autre marque d’outre-Atlantique, Corvette, a aussi eu le droit à une alerte avec une crevaison sur la Chevrolet Corvette C7.R #64 Corvette Racing.

En LM GTE Am, domination Porsche : la Porsche 911 RSR #88 Dempsey - Proton Racing mène devant la Porsche 911 RSR #56 Team Project 1 et enfin la Porsche 911 RSR #77 Dempsey - Proton Racing. Ces voitures s'invitent au milieu des LM GTE Pro.