24h Le Mans
11/06/2019 - 13:00

24 Heures du Mans - Stoffel Vandoorne (SMP Racing) (1/4) : la préparation

Ancien coéquipier de Fernando Alonso en Formule 1, rookie de la Formule E, Stoffel Vandoorne participe à ses premières 24 Heures du Mans avec SMP Racing (#11). Pourtant novice en endurance, le Belge a pu montré lors de la Journée Test qu’il était un adversaire redoutable. Découvrez comment il a vécu la Journée Test et le Pesage.
24 Heures du Mans - Stoffel Vandoorne (SMP Racing) (1/4) : la préparation

Premiers tours de circuit pendant la Journée Test, premier contact avec les spectateurs et la presse lors du Pesage  : ça y est, Stoffel Vandoorne est plongé dans l'ambiance des 24 Heures du Mans. « C’est sûr que c’est une semaine, voire une quinzaine, très chargée. On m'avait bien prévenu : avant d’arriver au jour J (samedi 15 juin), on a déjà dépensé beaucoup d'énregie », admet-il. Vingt-quatre heures de course, c’est difficile, tant mentalement que physiquement. Les pilotes endurent mais ne lâchent rien. Stoffel Vandoorne le sait. Difficile et intense, ça le sera. Et long, surtout, pour lui qui est habitué à la Formule 1. En attendant le départ, il peaufine sa mise au point pour éviter un maximum d'erreurs.

L’aérodynamisme des LMP1 (Le Mans Prototype 1) telle que la BR1 - AER de SMP Racing #11 est différent de celui de sa monoplace 100% électrique habituelle « On roule avec une charge basse donc le feeling va être complètement différent. Côté pilotage en conditions de course, j’ai eu une première expérience à Spa-Francorchamps. Il y avait du trafic, mais j’ai su gérer. Au Mans,ce sera encore plus compliqué... plus de 60 voitures en piste, ce qui signifie plus de trafic. Ça va être différent. Mais j’ai hâte de découvrir le circuit dans ces conditions ! » se réjouit le rookie.

Côté préparation, Stoffel Vandoorne sait ce qui l’attend. Comme tout bon passionné vous le dira : Le Mans est connu pour ses embûches et ses surprises., mais il a anticipé. Même s'il s’appuie sur l’expérience des ses coéquipiers, Vitaly Petrov (5 participations) et Mikhail Aleshin (5 participations), l’ex pilote de F1 a sa technique bien à lui. « J’ai regardé des heures et des heures de vidéos on-board et d’analyses. J’ai fais mon maximum pour préparer cette course mais, maintenant, il me reste à la vivre. » En s’inspirant de ses adversaires, il note et analyse chaque mouvement, chaque procédure et chaque erreur commises sur les précédentes éditions des 24 Heures du Mans. Il a beau avoir mis toutes les chances de son côté, Stoffel Vandoorne comprend bien qu'une victoire au Mans n'est pas acquise. « Je vais essayer d’aller jusqu’au bout et surtout, ne pas prendre de risques inutiles. Il faudra être techniquement irréprochable : sauver la voiture, le moteur, et les freins. C'est notre stratégie », conclut-il. En effet, aucune erreur n'est permise s'il veut s'approcher du podium ce dimanche 16 juin à 15 heures. 

PHOTOS : LE MANS (SARTHE, FRANCE), PLACE DE LA REPUBLIQUE, PESAGE 2019. Stoffel Vandoorne, pilote de SMP Racong #11, après son passage aux vérifications administratives.

Actualités associées