24h Le Mans
02/05/2017 - 17:30

24 Heures du Mans - Preston Henn (1931 - 2017)

Malgré une carrière sportive très courte, Preston Henn, qui s'est éteint dimanche chez lui, en Floride, à l'âge de 86 ans, possède un palmarès remarquable en endurance, notamment aux Etats-Unis. Victorieux aux 24 Heures de Daytona en 1983, l'Américain est monté sur la deuxième marche du podium aux 24 Heures du Mans l'année suivante, enfin sur le papier...
24 Heures du Mans - Preston Henn (1931 - 2017)

En moins de dix ans, Preston Henn s'est forgé un palmarès dont certains pilotes et propriétaires d'écurie rêveraient non sans être devenu millionnaire auparavant. En 1963, le natif de Caroline du Nord crée un cinéma en plein-air, le drive-in Swap Shop, à Fort Lauderdale, en Floride, mais le futur vainqueur de Daytona a aussi une idée de génie : utiliser les immenses pelouses réservées aux voitures le soir pour accueillir un marché aux puces la journée. Bingo : sa fortune est faite !

Ce n'est qu'en 1977, après avoir abandonné les courses de off-shore, que Preston Henn débute en sport automobile. Deux ans plus, tard, il s'invite aux 24 Heures du Mans pour la première fois avec une écurie des plus prestigieuses : NART (North American Racing Team). Hélas, sa première participation, avec une Ferrari 512 BB/LM, se solde par un abandon et la deuxième est encore moins glorieuse puisque le moteur de la Ferrari casse lors des essais et l'équipage ne peut prendre le départ.

Pas plus de réussite lors des deux éditions suivantes avec sa propre écurie, d'abord avec une Porsche 935 K3, puis une nouvelle fois avec une Ferrari 512 BB/LM, avec deux abandons sur panne mécanique. Preston Henn devra donc attendre 1983 pour voir la ligne d'arrivée mancelle, en 10e position, avec une Porsche 956, toujours aux couleurs de son équipe, Preston Henn T-Bird (pour Thunderbird) Swap Shop (du nom de sa société américaine), en compagnie de Jean-Louis Schlesser et Claude-Ballot-Léna, avec lequel il s'est imposé cette même année aux 24 Heures de Daytona.

Preston Henn est ainsi devenu l'un des rares pilotes à décrocher une victoire dans une grande épreuve d'endurance à la fois en tant que pilote et propriétaire d'écurie. C'est dans ce rôle que le samedi soir des 24 Heures de Daytona, le self-made man, toutefois diplômé de l'université, est allé voir A.J. Foyt, dont la Nimrod Aston Martin avait rapidement été contrainte à l'abandon, pour lui proposer de prendre le volant de la Porsche 935. "Super Tex" a accepté et… a remporté les 24 Heures de Daytona, avec le patron, Claude Ballot-Léna et Bob Wollek. Ce dernier, associé à A.J. Foyt, Al Unser et Thierry Boutsen, a permis à Preston Henn de savourer une seconde victoire en 1985 en tant que propriétaire.

C'est aussi en tant que propriétaire qu'il vaincra aux 12 Heures de Sebring la même année, après avoir terminé 4e derrière le volant et aux commandes en 1980, comme aux 24 Heures du Mans en 1984, mais avec une 2e place au classement général… sans jamais avoir pris le volant. En effet, la formation américaine avait inscrit deux voitures : une Porsche 962, arborant le n°61, que partageaient Preston Henn, Michel Ferté et Edgar Doren et qui abandonnera à la 20e heure et une Porsche 956, deuxième. Si le nom de Preston Henn figurait bien sur la liste des engagés, seuls Jean Rondeau, vainqueur dans la Sarthe en 1980 en tant que pilote et constructeur, et John Paul Jr ont pris le départ et ont franchi la ligne d'arrivée, à deux tours des lauréats Henri Pescarolo et Klaus Ludwig, avec la Porsche 956 flanquée du numéro 26.

Preston Henn restera sur ce (faux) bon résultat aux 24 Heures du Mans et se retirera de la compétition en 1986. Tout en gérant sa société, il a amassé une collection de voitures de sport et de course exceptionnelle, dont une rarissime (seules trois autos ont été construites) Ferrari 275 GTB qui a terminé troisième aux 24 Heures du Mans 1965 aux mains de Willy Mairesse et Jean "Beurlys" Blaton, qu'il est possible d'admirer dans la partie musée de son drive-in/marché aux puces au nord de Miami.

L'Automobile Club de l'Ouest présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Photo (D.R. Archives ACO) : Preston Henn assis sur la Porsche 962 n°61 des 24 Heures du Mans 1984.