24h Le Mans
Le 13/03/2019 10:00

24 Heures du Mans : Les petits reporters CM2 de Sainte-Croix visitent Ouest-France

Vendredi 1er mars, les élèves de CM2 de l’école Sainte-Croix du Mans ont visité le siège du journal Ouest-France à Rennes. Les apprentis journalistes se sont immergés dans le quotidien pressé des journalistes. Durant cette journée, ils ont commencé le travail d’écriture pour la confection du Supplément du journal dédié aux 24 Heures du Mans, publié le 26 mai prochain.

24 Heures du Mans : Les petits reporters CM2 de Sainte-Croix visitent Ouest-France

7 heures du matin, le car quitte le quai Louis Blanc du Mans, avec à son bord, 27 élèves excités à l’idée de découvrir les locaux du journal Ouest-France à Rennes. Après deux heures de trajet, l’immense enseigne du quotidien apparait enfin. Le silence règne dans le bus, jusqu’à ce que Louise avertisse ses camarades. Elle pointe les personnes qui se dirigent vers le siège : « Oh, on voit des journalistes ! ». Sur le parvis, Stéphanie Germain les attend, sourire aux lèvres. Rédactrice en chef déléguée, elle est en charge des hors-séries et du supplément, que vont réaliser les élèves.

Les élèves de Sainte-Croix, « pionniers du journal »

Installés au cinquième étage, les jeunes journalistes notent déjà leurs premières impressions sur leurs carnets ''24 Heures du Mans''. Leur interlocutrice, bousculée par leur énergie matinale, donne les consignes: «Aujourd’hui, trois mots d’ordre : calme, écoute et écriture ». L’immersion dans la rédaction de Ouest-France commence. Stéphanie continue, plus détendue : « c’est un grand honneur de vous accueillir ici. On peut dire que vous êtes des pionniers puisque vous êtes les premiers écoliers à fouler les pas de nos journalistes ».

Ils vont apprendre plein de belles choses aux lecteurs du Supplément

Eric de Grandmaison, directeur départemental et journaliste à Ouest France

La conférence de rédaction peut commencer. Par goupe de quatre, les CM2 débattent sur les sujets à retenir pour le Supplément. Timothée, tout naturellement, entame une réflexion sur l’aérodynamisme et sur les catégories des voitures. Un sujet qu’il maîtrise depuis la visite du pilote manceau Vincent Capillaire, venu exceptionnellement pour eux le 4 février sur le circuit. Louise coupe son jeune confrère « visiter l’exposition Porsche au Mans, c’était vraiment génial et on a plein de choses à raconter ! ». Humberto, lui, préfère écrire sur les différents véhicules, comme son camarade. Un vote à mains levées s’impose, trois contre un. Ils s’accordent finalement sur le sujet de l’évolution des véhicules. Les LMP1, LMP2, LMGTE PRO et les LMGTE AM n’ont plus vraiment de secret pour eux.

Dans leur rôle de rédacteurs en chef, Eric de Grandmaison, directeur départemental à Ouest France et Stéphanie affinent les angles des jeunes journalistes. Paul, passionné des 24 Heures du Mans, interrompt la discussion « on peut dire que le circuit des 24 Heures du Mans c’est le plus beau du monde ». Stéphanie tente d'expliquer qu’en tant que journaliste il faut être objectif, « tu dois expliquer pourquoi c’est le plus beau circuit, tu comprends ? ». Dans les semaines à venir, les six groupes débuteront la rédaction de leurs articles avec un angle bien précis. Un exercice nouveau pour les élèves qui, grâce à Eric, sauront relever le défi. D’ailleurs, le journaliste s’étonne de leurs connaissances acquises lors de la visite du 4 février, sur le circuit des 24 Heures, « ils sont incollables, ils vont apprendre plein de belles choses aux lecteurs du Supplément ». Sur ces mots, le groupe se prépare à descendre au service rédaction.

En immersion dans la rédaction de Ouest France

Carnets en main, les élèves arpentent les immenses couloirs du journal. Les baies vitrées laissent entrevoir les bureaux chargés de journaux, de post-it et de livres. Des dizaines de journalistes sont rivés à leur écran d’ordinateur. Les bavardages des enfants détournent les journalistes de leur travail. Les visages se retournent, souriants et accueillants. Les 27 élèves marchent et découvrent « le cœur de la rédaction ». Ils vont assister à une réelle conférence. Onze journalistes énoncent des sujets d’actualité et démarrent les prévisions pour le chemin de fer du quotidien. « Ils vont se réunir plusieurs fois dans la journée pour faire un point en fonction de l’actualité », leur chuchote Eric.

J'ai adoré me mettre dans la peau des journalistes

Juliette, élève de CM2

Au bout de trente minutes, le brief touche à sa fin. Stéphanie dirige les élèves vers une pièce vitrée. Les performances de la rotative KBA Commander impressionnent les CM2 et leurs instituteurs. «La machine pèse plus de 500 tonnes, elle mesure 11 mètres de haut sur 34 de long » éclaire Marc Le Gay, responsable impressions des journaux de jour. La KBA Commander imprime 84 000 exemplaires de 48 pages par heure. Paul, surpris, note dans son carnet ces données pour son futur article. "Pourquoi le papier est si fin ?" demande t-il. La question est légitime, le papier du journal ne pèse que 42 grammes, 100 % de ce papier est recyclé. Le guide explique aux enfants que « le papier du journal a sept vies. Il est désencré et recyclé sept fois pour optimiser le coût et bien-sûr pour l’environnement ».

La visite se termine dans la salle de stockage : la cathédrale de papier. Curieux, les apprentis journalistes mènent l’enquête : comment on récupère le rouleau ? Et si les robots tombent en panne ? C’est lourd ? Les enfants côtoient l’immensité des bobines, chacune pesant plus de 1 500 kg. A peine les portes refermées, Juliette assure avoir « adoré se mettre dans la peau des journalistes ». Prochaine étape : choisir un sujet et mettre au propre toutes leurs notes pour la rédaction du Supplément. 

 

Photos : Lara Bru, ACO

News history Dernières actualités