24h Le Mans
14/06/2019 - 09:30

24 Heures du Mans - Le B.A. BA: la mission des commissaires techniques avant la course (1)

Comme de nombreux acteurs de la course, les commissaires techniques œuvrent dans l'ombre pour que les 24 Heures du Mans se déroulent en toute équité et en toute sécurité. Si leur travail débute avant la course, la partie traitée dans cet article, ils poursuivent leur tâche pendant et après la course.
24 Heures du Mans - Le B.A. BA: la mission des commissaires techniques avant la course (1)

Comment devient-on commissaire technique ?

La passion : c'est, à l'unanimité, la réponse qu'ils fournissent lorsqu'on leur demande pourquoi ils sont devenus commissaire sportif. Ce n'est pas tellement étonnant étant donné l'investissement personnel demandé car il convient tout d'abord de préciser que les commissaires techniques sont bénévoles. En conséquence, nombreux sont les retraités dans leur rang puisque les actifs vont au bureau chaque jour et sacrifient des jours de congés pour assouvir leur passion.

De plus, on ne devient pas commissaire technique du jour au lendemain. Après un passage d'une année minimum par la case stagiaire, il faut réussir un examen théorique pour devenir titulaire. Les plus mordus pourront ensuite passer d'autres épreuves pour monter en grade. Pire qu'à l'école, pensez-vous ? Rassurez-vous, les commissaires techniques, bien que leur travail soit des plus sérieux, forment une communauté soudée et effectuent leurs tâches dans la bonne humeur. Avis aux amateurs : les passionnés dotés d'un bagage technique qui ont envie de percer les secrets d'une voiture de course sont les bienvenus !

La mission des commissaires techniques avant la course

Aux 24 Heures du Mans, c'est la mission la plus connue des commissaires techniques : les Vérifications administratives et techniques, appelées Pesage dans la Sarthe, qui se déroulent en centre-ville sous les yeux du public les dimanche et lundi précédant la course.

La voiture se présente sous un chapiteau où les commissaires sont répartis en trois pôles : la pesée, le contrôle du dessous de la voiture et la sécurité. Parallèlement à une inspection scrupuleuse sous les yeux experts des commissaires, la voiture est mise sur la balance, elle est mesurée grâce à un système laser avec une précision au dixième de millimètre. Lorsque toutes les mesures sont réalisées, la voiture apparaît en 3D sur l'écran des commissaires qui peuvent la comparer aux chiffres de la fiche d'homologation fournie par le constructeur. Si les résultats des mesures sont en vert, c'est qu'ils concordent avec les données de la fiche, toute anomalie s'affichant en rouge sur l'écran.

Les commissaires s'intéressent ensuite au dessous de la voiture, qui est à son tour mesuré, avant de passer à la sécurité. De nombreux points sont contrôlés lors de la dernière halte : du fonctionnement de l’extincteur à la solidité du harnais, en passant par le siège ou le réservoir de carburant, sans oublier l’éclairage et les boîtiers électroniques.

Une fois le feu vert donné par les commissaires techniques, le concurrent est autorisé à prendre part aux essais libres et qualificatifs, d'autres vérifications étant réalisées entre les essais et la course, mais aussi et surtout lorsqu'une voiture est endommagée lors d'une sortie de piste pendant les séances qualificatives.

Rendez-vous demain pour découvrir le travail des commissaires techniques pendant la course !

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), 24 HEURES DU MANS, PESAGE, 9 JUIN 2019. Les deux BMW M8 GTE #81 et #82 passent sur la balance et sur le pont lors des vérifications techniques.