24h Le Mans
06/06/2019 - 12:00

24 Heures du Mans - Des pneus pour mettre la gomme

La Journée Test des 24 Heures du Mans fut une occasion unique pour les équipes de se livrer à des tests de pneumatiques en vue de leur participation à la course. Qu’ont-elles appris durant les huit heures de roulage qu’offre cette journée d’essais ? Ont-elles arrêté leur choix pour la course ? Quelles sont les spécificités du grand circuit vis-à-vis des pneus ?
24 Heures du Mans - Des pneus pour mettre la gomme

Dimanche, à l’occasion de la Journée Test des 24 Heures du Mans, la température de la piste a grimpé jusqu’à 48°c. Des conditions optimales qui ont permis aux équipes de se livrer à des essais de pneumatiques en vue de la course dont le départ sera donné le samedi 15 juin à 15 heures. « Ce sont des conditions que l’on pourrait retrouver lors de la course », annonce Mathias Kipp, directeur des ventes de Dunlop Motorsport. « Deux spécificités de gomme sortent du lot. Elles pourront couvrir l’amplitude de température que l’on est susceptible de retrouver durant la course. » Aux 24 Heures du Mans, les équipes doivent pouvoir compter sur des pneumatiques qui fonctionnent sur une piste dont la température peut être comprise entre 10 et 50°c. Un véritable défi pour les manufacturiers - Dunlop et Michelin - engagés dans la course.

L’an passé, nous avons pu faire cinq relais avec les mêmes pneumatiques, cela représente 600 km
Mathias Kipp, responsable des ventes de Dunlop Motorsport

Si par la présence de plusieurs longues lignes droites le circuit du Mans est peu abrasif pour le pneumatique, la carcasse est mise à rude épreuve. « L’an passé, nous avons pu faire cinq relais avec les mêmes pneumatiques, cela représente 600 km. En revanche, il faut que la carcasse soit très solide. Elle encaisse des forces très importantes à cause de l’aérodynamisme des voitures ainsi que dans les courbes très rapides comme le virage Porsche », détaille Mathias Kipp.

Cette Super Saison du Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC 2018-2019 qui s’achève aux 24 Heures du Mans aura été un véritable challenge pour les manufacturiers. En effet, ils ont dû proposer des pneus dont le fonctionnement a suivi la progression des voitures alors que le choix des gommes a été effectué en début de saison conformément au règlement. « Nous avons déclaré trois spécifications de pneus slick en début de saison. Les équipes choisissent leur spécification durant les essais et même parfois pendant la course parce qu’une gomme X peut mieux fonctionner durant la nuit qu’une gomme Y et vice versa ».

En catégorie LMP2, la bagarre entre Michelin et Dunlop devrait être âpre. 12 voitures seront chaussées en pneus Michelin contre 8 en Dunlop. « Cette concurrence nous pousse dans nos retranchements. Les 24 Heures du Mans et le WEC sont les dernières compétitions ou les manufacturiers peuvent encore s’affronter. Ça apporte beaucoup d’intérêt à la course. Aujourd’hui, c’est difficile de dire qui va l’emporter dans cette catégorie », fait remarquer Mathias Kipp.

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES DU MANS, DIMANCHE 2 JUIN 2019, JOURNEE TEST. Pour la course des 24 Heures du Mans, les équipes de la catégorie LMP1 bénéficient de 48 pneus contre 56 pour les LMP2, et 60 pour les LM GTE Pro et Am.