24h Le Mans
05/07/2019 - 16:00

24 Heures du Mans – Découvrez la Ligier JS P4 Art Car magnifiée par Nairone Defives

Lors de la 87e édition des 24 Heures du Mans, pour fêter ses 50 ans, Ligier Automotive a lancé un défi à l’artiste français Nairone Defives : 24 heures pour faire d’une Ligier JS P4 une Art Car. L’artiste revient sur sa performance live et sur sa découverte des 24 Heures du Mans. Un univers inspirant artistiquement.
24 Heures du Mans – Découvrez la Ligier JS P4 Art Car magnifiée par Nairone Defives

Pour fêter les 50 ans de Ligier, Ligier Automotive a souhaité dépasser le monde du sport automobile et marquer cet anniversaire à travers un projet ambitieux. L’occasion de faire raisonner la marque française dans un autre univers : l’art. L’idée d’une Art Car s’est alors rapidement imposée. Le constructeur français a alors lancé un challenge à l’artiste français Nairone Defives : 24 heures, pas une de plus, pour réaliser la Art Car des 50 ans de Ligier durant la 87e édition des 24 Heures du Mans.

Nairone Defives est un artiste dont l’univers se teint en noir et blanc. « Ça me rassure », confie-t-il. Originaire de Paris, il a peint des fresques et exposé à Paris, Londres, San Francisco, Québec, Portland, Bruxelles et Los Angeles. Une boulangerie française, « Les Gourmands », est totalement dédiée à l’univers de Nairone à San Francisco, en Californie.

J’ai voulu rester fidèle à moi-même et j’ai réussi à figer 24 heures de ma vie pour l’éternité sur une voiture
Nairone Defives

C’est sur le châssis carbone de la Ligier JS P4 que Nairone Defives a créé sa toile. Un support différent de ceux sur lesquels il a l’habitude d’exprimer sa créativité. « Entre la longueur de la voiture (4680 mm, ndlr) et l’histoire de Ligier, j’avais de quoi jouer avec les éléments. Les formes et les courbes de ce prototype sont intéressantes car elles m’ont permis de représenter une ambiance globale sur l’ensemble de la voiture », explique l’artiste. Concevoir une Art Car en 24 heures, c’était un sacré défi lancé à Nairone Defives. « J’avais dessiné une dizaine de croquis en amont mais aucun ne m’avait interpellé. C’est la veille, à 4 heures du matin, que j’ai trouvé l’inspiration ». Ainsi, samedi 15 juin à 15 heures, au même moment que le départ de la 87e édition des 24 Heures du Mans était donné, l’artiste a débuté sa performance. « Durant ces 24 heures, j’ai fait quelques pauses sandwich mais pas de sieste. J’ai eu un moment de fatigue dimanche en fin de matinée. J’ai imaginé les pilotes passer à pleine vitesse et ça m’a tenu éveillé. Les spectateurs me félicitaient et me souhaitaient bon courage. Certains venaient régulièrement pour voir l’avancé de mes travaux ».

A travers son crayon et son pinceau, Nairone Defives explique ce qu’il a voulu retranscrire : « Je me suis inspiré du passé de Ligier, j’ai fouillé dans les archives de la marque. J’ai voulu donner un sentiment de vitesse même lorsque la voiture est à l’arrêt. Comme si elle fonçait dans un dessin, il y a un gros contenu à l’avant et c’est plus épuré à l’arrière. J’ai voulu rester fidèle à moi-même et j’ai réussi à figer 24 heures de ma vie pour l’éternité sur une voiture. J’ai un sentiment de fierté dans le concept. »
Il établit également un parallèle entre sa performance et celle d’un pilote des 24 Heures du Mans : « Il peut être fier de sa course malgré les imprévus. Je suis content de ma performance même s’il y a des traits qui ne sont pas parfaits, des taches. Ces erreurs, je les trouve belles. »

En venant aux 24 Heures du Mans, Nairone Defives a découvert un univers inspirant artistiquement. « Je suis fasciné par les pilotes et leurs capacités. J’ai un grand respect pour eux. Avant le départ, lorsque j’ai vu la Patrouille de France et l’hélicoptère de l’Armée de Terre, j’ai pris conscience de la grandeur de l’événement. Je suis allé voir les voitures rouler au lever du soleil. C’était calme, ça donnait l’impression que tout le monde était super concentré. Il y avait comme une sorte de bulle autour du circuit, comme si nous étions dans un autre espace-temps. Je reviendrai », conclut l’artiste.

La Ligier JS P4 Art Car de Ligier Automotive et Nairone Defives sera visible ce week-end sur le circuit Bugatti à l’occasion de la 12e édition des Classic Days.

PHOTO : La Ligier JS P4 Art Car réalisée par l'artiste français Nairone Defives à l'occasion du 50e anniversaire de Ligier et pendant la 87e édition des 24 Heures du Mans.