24h Le Mans
03/06/2019 - 10:49

24 Heures du Mans - Cooper MacNeil plus fort que jamais pour une victoire en LMGTE Am

Cooper MacNeil participera les 15 et 16 juin prochains pour la 6e fois aux 24 Heures du Mans. L’Américain sort d’une saison 2018 complète avec un calendrier impressionnant et de nombreux succès à la clé. Avec une voiture qu’il connaît – la Ferrari 488 GTE – et des équipiers déjà vainqueurs en Sarthe (Toni Vilander et Rob Smith), MacNeil est mieux armé que jamais pour triompher. Il nous a confié son état d’esprit avant la grande course.
24 Heures du Mans - Cooper MacNeil plus fort que jamais pour une victoire en LMGTE Am

Après une édition à bord d’une Corvette C7.R (en 2013) puis avec une Porsche 911 RSR en 2014 (et l’édition 2016 à laquelle il ne put pas prendre part pour raisons médicales), Cooper MacNeil a enchaîné deux éditions chez Ferrari (2017 et 2018). Il revient une nouvelle fois avec une auto frappée du cheval cabré, sur la Ferrari 488 GTE #62 de l’équipe WeatherTech Racing. « Il est absolument essentiel d’avoir un peu stabilité au Mans. Cela passe par une confiance en la voiture et du temps passé à bord, ce qui permet de compenser un peu le manque de roulage sur la piste en elle-même (le grand circuit n’étant praticable que pendant la journée test et la semaine de course, ndlr).

Doté d’une sérieuse expérience, le pilote ne se sent toutefois pas « imbattable » et reste toujours préparé à tout. « Je connais bien la piste mais le circuit de la Sarthe change constamment, il évolue. Chaque tour est différent au Mans. Cela vient notamment du fait qu’une partie du tracé utilise une route ouverte à la circulation le reste de l’année. Mais ce sont aussi les éléments qui sont importants. Comme on dit, il pleut toujours au Mans, et il faut donc être très vigilant. Vous pouvez arriver à Indianapolis puis à Arnage sur une piste sèche, et tomber sur un mur d’eau dans les virages Porsche ».

En 2016, Cooper MacNeil ne fut pas autorisé à prendre le départ par les médecins à cause de problèmes de santé (fièvre, douleur d’estomac), et laissa ses équipiers Leh Keen et Marc Miller seuls. En 2014, MacNeil avait connu pareille situation. Mais alors, c’est lui qui avait dû assurer la course avec un seul équipier, en l’occurrence Jeroen Bleekemolen. De cette édition terminée au 5e rang, l’Américain a gardé de grands souvenirs. « En toute honnêteté, nous avons piloté 12 heures chacun, et nous n’avons pas été mauvais. Jeroen et moi savions que nous ne pouvions pas gagner, nous voulions simplement mener une course régulière, propre, simple. Le plus dur était le manque de sommeil. J'avais l'impression qu'à chaque fois que j'arrivais au camping-car et que ma tête se posait sur l’oreiller, aussitôt on frappait à la porte pour me demander de retourner aux stands. Je dois dire que faire les 24 heures avec seulement deux pilotes a été une expérience incroyable et je suis heureux de l’avoir fait. Mais, si je peux à l’avenir toujours avoir trois pilotes en bonne santé, je préfère ».

Pour cette édition 2019, l’ambition est claire : gagner en LMGTE Am. Pour cela, MacNeil a mis toutes les chances de son côté. En 2018, il a notamment participé au championnat WeatherTech SportsCar Championship et au Ferrari Challenge sur le sol américain. Vingt-quatre courses au total, pour 10 victoires. Une année intense, qui donne de la confiance. « Comme je le dis toujours, tout est une question de temps de pilotage. Plus vous pilotez, plus vous apprenez à être rapide et régulier. Combiner les deux championnats m’a occupé presque tous les week-ends mais les résultats parlent d'eux-mêmes ! »

Avec Rob Smith (vainqueur en LMGTE Am en 2017) et Toni Vilander (vainqueur en LMGTE Pro en 2012 et 2014) à ses côtés, Cooper MacNeil peut compter sur deux coéquipiers chevronnés. Il vise le podium, mais pas les deux marches les plus basses de celui-ci. « Nous allons utiliser une toute nouvelle Ferrari (assemblée ces dernières semaines en Italie, ndlr), gérée par la Scuderia Corsa, une équipe qui a une solide expérience au Mans. Nous sommes trois pilotes qui sont tous montés sur le podium. Cette combinaison nous donne une chance incroyable de bien figurer. Si nous ne faisons pas d’erreurs en piste et dans les stands, nous aurons le rythme pour gagner la course ».

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES DU MANS, 2019; Expérimenté, Cooper MacNeil est mieux prépare que jamais pour Les 24 Heures du Mans. La victoire est-elle possible pour lui et ses équipiers ?

Actualités associées