24h Camions
26/09/2021 - 13:00

24 Heures Camions - Les mécaniciens à l’épreuve

Marquer des points pour le championnat de France, monter sur le podium mais surtout mettre en avant les mécaniciens sans qui il n’y aurait pas de course possible : l’épreuve de mécanique est l’un des temps-forts des 24 Heures Camions. Rendez-vous à 13 heures sur la ligne droite des stands du circuit Bugatti.
24 Heures Camions - Les mécaniciens à l’épreuve

« Avant l’épreuve, on prépare les outils dans le camion. Ensuite, c’est la compétition proprement dite. Les camions sont alignés sur la piste. Au top, on court jusqu’au camion, on prend les outils côté passager. Un des deux mécanos lève le camion pendant que l’autre desserre la roue (60 kg). Puis on travaille à deux pour finir de la démonter, on va la faire tourner autour de la balise, on revient et on la remet. Elle doit être « claquée » (serrée) à 250 newton/mètre. Puis on remet les outils dans le camion, on ferme bien la portière, on court jusqu’au bord de piste où on doit tous les deux taper dans la main du pilote, qui court jusqu’au camion, monte dans la cabine et referme la portière pour arrêter le chrono », détaille Alexandre Damien qui fera équipe avec Bruno Mosnier pour le team professionnel Lion Truck Racing. Une victoire et un podium cette saison : l’équipe est au point. Pourtant, pas de préparation particulière pour ce duo qui est rodé à l’exercice. La coordination, le travail d’équipe, l’osmose, même, sont les maîtres-mots du métier, au-delà de l’exercice du changement de roue, explique Bruno Mosnier qui, dans une vie antérieure, a 24 Dakar à son actif - 18 en Afrique et le reste en Amérique du Sud. De ces expériences passionnantes mais très difficiles techniquement à cause du sable, cauchemar du mécanicien, qui s’insinue partout, il conserve un brin de nostalgie et la conviction qu’il faut pouvoir compter sur ses collègues. « Quand on ne sait pas comment réagir, il y en a toujours un qui va trouver la solution. Dans ce métier, on ne peut pas être personnel. »

La synchronisation, c’est la clé du succès, confirme Jean-Loup Fournier, team manager d’ARAVI, vainqueur de l’épreuve mécanique en 2019 et de quelques autres éditions en 35 ans de participation au Mans. « C’est suite à une visite aux 24 Heures Camions que, avec un collègue, nous avons décidé de créer l’association en 1986. Dès l’année suivante, nous étions au Mans et nous n’avons manqué aucune édition depuis. » Au sein de ce team amateur de la région lyonnaise, tout le monde est bénévole, les huit mécaniciens en tête. Et ce n’est pas rien comme engagement, quand on sait qu’ils y consacrent la quasi-totalité de leurs week-ends et de leurs congés. « Vendredi soir, nous avons fêté ici les 35 ans de l’association. Mais hier, si les gars se sont couchés à 2 heures du matin, ce n’était pas pour faire la fête, c’était pour préparer le camion. Il faut que les épouses, les familles suivent », souligne Jean-Loup Fournier. D’ailleurs, quelques enfants galopent dans le box, dans une ambiance bon-enfant qui ne nuit en rien au sérieux de l’affaire. Tout à l’heure, c’est Julien et Arthur qui défendront le titre du team, et tout le monde sera derrière eux, c’est sûr.

On y va pour la manger !
Erwan, Team Bejuit Truck Racing #69

Futurs pros, et pour certains peut-petre au sein d'un des rares teams professionnels en course de camions, les élèves de Pierre Parsus, leur professeur et pilote de l’équipe Bejuit Truck Racing (lycée Émile Bejuit dit lycée de l’Automobile de Lyon, section Maintenance de véhicules de transport routier), sont prêts à en découdre contre leurs aînés. Des aînés qui n’hésitent pas à leur prodiguer des conseils, à l’image du Team ARAVI, voisin, et de son amical soutien. « S’il y a de la concurrence en piste, dans les stands, on n’a que des amis. Ça peut chambrer, bien sûr, mais jamais méchamment », précise Pierre Parsus. Erwan et Fred ont remporté l’épreuve de sélection interne. « Comme la participation à ce projet de compétition camion qui se fait en dehors des cours, la sélection s’est faite sur la base du volontariat, explique leur professeur. Ils ont constitué leurs binômes par affinités, puis nous avons fait des tests chronométrés. » La clé du succès dans cette première étape? « On était les plus motivés », assure Erwan. Malheureusement, des ennuis avec le camion qui les ont entièrement mobilisés ces quinze derniers jours ne leur ont pas permis de s’entraîner comme ils l’auraient souhaité. N’empêche que leur objectif est de descendre sous les 2’30. Et côté motivation, ils en ont encore sous le pied : « On y va pour la manger ! »

Découvrez le top 10 de l’épreuve mécanique de la 36e édition des 24 Heures Camions :

  1. Team Robineau – 1’46’’377
  2. Team Camions de Course Francilien – 2’03’’298
  3. Team Aravi – 2’06’’049
  4. Team Truck Competition Spirit – 2’41’’616
  5. Team Orsini – 2’49’’075
  6. Team Janiec Racing Team – 2’55’’785
  7. Team Lion Truck Racing – 2’58’’196
  8. Lycée Camille Du Gast Racing – 2’59’’278
  9. Team Vitry Truck Racing – 3’08’’236
  10. AMR by Team 14 – 3’26’’836