24h Le Mans
Le 14/05/2018 12:00

16 histoires de la Porsche 911 aux 24 Heures du Mans (1)

En 1998, voici tout juste vingt ans, la 911 signait la seizième victoire de Porsche aux 24 Heures du Mans. Pour saluer cet anniversaire, cette série en deux parties propose seize variations mancelles sur la plus célèbre des Porsche.

16 histoires de la Porsche 911 aux 24 Heures du Mans (1)

Mais avant de se pencher sur ces petites et grandes histoires, rappelons que la 911 a été présentée à l'origine au salon de Francfort 1963. Elle aurait dû s'appeler 901, mais Peugeot a rappelé qu'il détenait les droits d'utilisation de noms de modèles à trois chiffres comportant un zéro central. La grande aventure sarthoise de la 911 commence trois ans plus tard...

 

Premières 24 Heures, première victoire - La Porsche 911 fait sa première apparition aux 24 Heures du Mans en 1966. Aux mains des Français Jean Kerguen et Jacques Dewes (alias "Franc"), l'unique exemplaire au départ remporte la catégorie GT 2 litres, terminant quatorzième du classement général.

Le premier top 10 - Il est signé en 1969 par Jean-Pierre Gaban et Yves Deprez, avec une dixième place.

La razzia Porsche - Sept Porsche 911 achèvent les 24 Heures 1970, qui voient la première victoire au général du constructeur allemand, avec la 917 K de Richard Attwood-Hans Herrmann. La 911 de l'Allemand Erwin Kremer et du Luxembourgeois Nicolas Koob termine septième. Mais, à la suite de conditions météo très difficiles, les six autres 911 ne sont pas classées pour distance parcourue insuffisante.

Un futur géant des rallyes au Mans - Pour son unique participation aux 24 Heures du Mans en 1971, le Suédois Björn Waldegaard termine treizième, associé au Français Bernard Chenevière. Par la suite, il deviendra le premier Champion du Monde des Rallyes en 1979, l'année de la création de ce titre.

Un avatar turbocompressé - Porsche conçoit à partir de la 911 une version turbocompressée baptisée Carrera RSR, qui se distingue notamment par un aileron et des pneus arrières (d'une largeur de 17 pouces, soit plus de 40 centimètres !) surdimensionnés. A son volant, Gijs van Lennep et Herbert Müller occupent brièvement la tête des 24 Heures 1974 le dimanche matin et terminent deuxièmes, à la poursuite du prototype Matra des vainqueurs Henri Pescarolo-Gérard Larrousse.

La "première dame" de la 911 - En compagnie de ses coéquipières Yvette Fontaine et Corinne Tarnaud, la Mancelle Anny-Charlotte Verney termine onzième du classement général en 1975, un meilleur résultat qu'elle égalera par la suite en 1976 et 1982. Avec dix départs (dont neuf sur Porsche) sans interruption entre 1974 et 1983, elle détient encore aujourd'hui le record de participations d'une femme pilote au Mans.

De la 911 à la 935 - La 911 sert de base à la création de la Porsche 935, répondant à la règlementation Groupe 5, dite "Silhouette" (car basée sur des voitures de route). On verra la 935 au Mans de 1976 à 1982, avec une victoire au classement général en 1979 pour Klaus Ludwig et les frères Don et Bill Whittington, au volant d'une version dite K3 développée par les frères Manfred et Erwin Kremer, préparateurs spécialistes du constructeur allemand.

La 935 ultime - Porsche crée une nouvelle version de la 935, dite 935/78, surnommée "Moby Dick", à cause de ses formes (capot avant plongeant et arrière profilé) et de sa couleur blanche lors de ses premiers essais. Affichant la vitesse de pointe la plus élevée des 24 Heures 1978 (366 km/h dans les Hunaudières), elle se qualifie en troisième position et termine huitième aux mains des Allemands Rolf Stommelen et Manfred Schurti.

 

Photo (D.R. / Archives ACO) : En 1969, les Belges Jean-Pierre Gaban et Yves Deprez offrent à la Porsche 911 son premier top 10 aux 24 Heures du Mans.

24 Heures du Mans 16/17 juin 2018 - billetterie

News history Dernières actualités