24h Le Mans
Le 11/04/2018 12:00

12 pilotes entre 24 Heures du Mans et Formule 1 1988-1999 (3) - 1994-1996

Faute de voitures à la hauteur de leur talent, douze pilotes des années 1980 et 1990 ont mené une double carrière en endurance, qui leur a permis de remporter les 24 Heures du Mans. Avec, pour ce troisième épisode, Mauro Baldi, JJ Lehto et Alex Wurz, respectivement vainqueurs en 1994, 1995 et 1996.

12 pilotes entre 24 Heures du Mans et Formule 1 1988-1999 (3) - 1994-1996

Si Mauro Baldi n'a signé qu'une seule victoire aux 24 Heures, JJ Lehto et Alex Wurz s'imposeront une deuxième fois dans la Sarthe au fil des années 2000. Avec pour Wurz une curieuse statistique : le plus grand écart temporel entre deux victoires aux 24 Heures du Mans (treize ans).

Mauro Baldi, de Monaco au Mans - Champion d'Europe de Formule 3 en 1981 avec huit victoires, Mauro Baldi avait remporté l'année précédente dans cette même discipline le Grand Prix de Monaco, une victoire considérée à l'époque comme un passeport pour la Formule 1. Mais si l'Italien rejoint bel et bien la F1 en 1982, il n'y trouvera jamais la voiture propice à son épanouissement. Après 36 départs, il tire donc un trait sur la F1 et se reconvertit brillamment en endurance, disputant ses premières 24 Heures du Mans en 1984. Il est notamment pilote d'usine Lancia, Sauber-Mercedes (2e en 1989) et Peugeot (3e en 1992 et 1993). En 1994, il s'impose au volant de la version "routière" de la Porsche 962, associé à Yannick Dalmas (qu'il avait déjà côtoyé chez Peugeot) et à l'Américain Hurley Haywood, qui signe sa troisième victoire après 1977 et 1983. Par la suite, Mauro Baldi est également l'un des pilotes du prototype Ferrari 333 SP, apparu en 1995, qu'il a mené à la victoire en 1998 lors des 24 Heures de Daytona et des 12 Heures de Sebring. Il dispute également à son volant les 24 Heures du Mans 1998 (14e) et 1999 (abandon).

Mauro Baldi (né le 31 juillet 1954) - 13 participations aux 24 Heures du Mans de 1984 à 2000 (1 victoire en 1994), 36 Grands Prix disputés de 1982 à 1985.

JJ Lehto, le pionnier finlandais - Titré dans le très relevé championnat britannique de Formule 3 en 1988, JJ Lehto a connu une carrière en dents de scie en Formule 1, faute de bonne voiture. En 1994, il devient le coéquipier de Michael Schumacher chez Benetton. Blessé aux cervicales lors d'un accident avant même le début de cette saison, le Finlandais ne peut exploiter pleinement cette chance, alors que l'Allemand décroche le premier de ses sept titres mondiaux. Mais le meilleur de la carrière de JJ Lehto viendra en endurance. Après avoir découvert les 24 Heures du Mans en 1990 et 1991 sur Porsche 962 C, il remporte en 1995 une édition disputée dans des conditions météo très difficiles. Associé à Yannick Dalmas et au Japonais Masanori Sekiya sur McLaren F1 GTR, il est un acteur majeur de cette victoire au fil de relais nocturnes menés tambour battant sous la pluie, et devient le premier citoyen de son pays vainqueur au Mans. En 1999, la victoire lui semble promise mais, victime d'un problème d'accélérateur, sa BMW sort de la piste. Il lui faut attendre 2005 pour remporter son deuxième succès sarthois sur Audi R8, associé à Marco Werner et Tom Kristensen, qui devient à cette occasion le nouveau recordman des victoires aux 24 Heures du Mans. Toujours sur Audi, il remporte également deux victoires consécutives à Petit Le Mans (2003 et 2004) et le titre American Le Mans Series en 2004.

Jyrki Järvilehto, dit JJ Lehto (né le 31 janvier 1966) - 10 participations aux 24 Heures du Mans de 1990 à 2005 (2 victoires en 1995 et 2005), 62 Grands Prix disputés de 1989 à 1994 (1 podium).

Alex Wurz, le débutant victorieux - Fait d'allers-retours entre Formule 1 et endurance, le parcours d'Alex Wurz a commencé... par une victoire en 1996 aux 24 Heures du Mans, dès sa première participation ! Sur un prototype TWR-Porsche engagé par Reinhold Joest (également en charge de l'exploitation de la Dauer-Porsche victorieuse avec Mauro Baldi en 1994), ce débutant pas comme les autres, portant au volant une bottine bleue et une bottine rouge, devient à cette occasion, à 22 ans, le plus jeune vainqueur depuis 1949. Cette victoire lui sert même de sésame pour la Formule 1, qu'il intègre dès l'année suivante au sein de l'écurie Benetton, sur une promesse du patron de l'écurie Flavio Briatore. Après avoir fréquenté par la suite McLaren, Williams et Honda, il fait son retour en endurance en 2008 chez Peugeot et remporte l'année suivante avec le constructeur français sa deuxième victoire aux 24 Heures, avec l'Espagnol Mark Gené et l'Australien David Brabham. Il s'impose également à Sebring (2010) et Petit Le Mans (2011), avant de rejoindre Toyota en 2012. Cette année-là, associé au Français Nicolas Lapierre, l'Autrichien offre sa première victoire au constructeur japonais dans le nouveau Championnat du Monde d'Endurance. Après avoir pris sa retraite de pilote fin 2015, il est toujours conseiller pour le constructeur japonais et a parallèlement oeuvré au recrutement de l'actuelle équipe Mercedes dominatrice en Formule 1 depuis 2014.

Alex Wurz (né le 15 février 1974) - 9 participations aux 24 Heures du Mans de 1996 à 2015 (2 victoires en 1996 et 2009), 69 Grands Prix disputés de 1997 à 2007 (3 podiums).

 

Cliquez ci-dessous pour en savoir plus sur les pilotes de Formule 1 vainqueurs au Mans entre 1988 et 1999 :

12 pilotes entre 24 Heures du Mans et Formule 1 1988-1999 (1) - 1988-1990

12 pilotes entre 24 Heures du Mans et Formule 1 1988-1999 (2) - 1992

 

Photo (Archives ACO / Christian Vignon) : Quatorze ans après sa victoire au Grand Prix de Monaco de Formule 3, très convoité des jeunes espoirs du sport automobile, Mauro Baldi signe une autre victoire majeure de sa carrière aux 24 Heures du Mans.


Actualités associées


24 Heures du Mans 2018 - Alonso, Button, Montoya les Super Rookies (2)

24 Heures du Mans 2018 - Alonso, Button, Montoya les Super Rookies (2)

24 Heures du Mans 2018 - Alonso, Button, Montoya les Super Rookies (1)

24 Heures du Mans 2018 - Alonso, Button, Montoya les Super Rookies (1)

12 pilotes entre 24 Heures du Mans et Formule 1 1988-1999 (4) - 1997-1999

12 pilotes entre 24 Heures du Mans et Formule 1 1988-1999 (4) - 1997-1999

12 pilotes entre 24 Heures du Mans et Formule 1 1988-1999 (2) - 1992

12 pilotes entre 24 Heures du Mans et Formule 1 1988-1999 (2) - 1992

12 pilotes entre 24 Heures du Mans et Formule 1 1988-1999 (1) - 1988-1990

12 pilotes entre 24 Heures du Mans et Formule 1 1988-1999 (1) - 1988-1990

Douze vainqueurs entre 24 Heures du Mans et Formule 1 (3) - Les années 1980 et 1990

Douze vainqueurs entre 24 Heures du Mans et Formule 1 (3) - Les années 1980 et 1990

Douze vainqueurs entre 24 Heures du Mans et Formule 1 (2) - Les années 1960, 1970 et 1980

Douze vainqueurs entre 24 Heures du Mans et Formule 1 (2) - Les années 1960, 1970 et 1980

Douze vainqueurs entre 24 Heures du Mans et Formule 1 (1) - Les années 1950 et 1960

Douze vainqueurs entre 24 Heures du Mans et Formule 1 (1) - Les années 1950 et 1960

24 Heures du Mans et Formule 1 (6) - L'empreinte de Ferrari

24 Heures du Mans et Formule 1 (6) - L'empreinte de Ferrari

24 Heures du Mans et Formule 1 (5) - Graham Hill, la triple couronne du roi

24 Heures du Mans et Formule 1 (5) - Graham Hill, la triple couronne du roi

24 Heures du Mans et Formule 1 (4) - Jochen Rindt, à toute vitesse

24 Heures du Mans et Formule 1 (4) - Jochen Rindt, à toute vitesse

24 Heures du Mans et Formule 1 (3) - Phil Hill, un doublé américain

24 Heures du Mans et Formule 1 (3) - Phil Hill, un doublé américain

24 Heures du Mans et Formule 1 (2) - Mike Hawthorn, le pionnier anglais

24 Heures du Mans et Formule 1 (2) - Mike Hawthorn, le pionnier anglais

24 Heures du Mans et Formule 1 (1) - Quatre Champions du Monde et dix histoires

24 Heures du Mans et Formule 1 (1) - Quatre Champions du Monde et dix histoires