Au Mans Classic, René Arnoux aime les voitures qui roulent