Le 13/02/2017
24h Le Mans

L'arrivée de la Nissan GT-R au Musée des 24 Heures du Mans

Il existe des voitures au parcours atypique et singulier dans l’histoire des 24 Heures du Mans, la Nissan GT-R LM en est la parfaite illustration. Engagée en championnat du monde par le constructeur japonais pour lutter dans la catégorie reine des LM P1 Hybrides face aux Porsche, Audi et Toyota, la GT-R LM n’aura au final couru qu’une seule épreuve : les 24 Heures du Mans 2015.

L'arrivée de la Nissan GT-R au  Musée des 24 Heures du Mans

D’une conception originale, car dotée d’un moteur avant, avec un look proche d’une « batmobile », la Nissan s’est avérée difficile à exploiter et à fiabiliser. Ainsi Nismo, l’équipe officielle, renonce au début de saison, mais engage trois exemplaires aux 24 Heures du Mans. Malheureusement l’Everest manceau se révélera infranchissable pour les surprenantes Nissan et le souffle de leur V6 Bi-turbo s’apparentera à une symphonie inachevée. La 21 et la 23 abandonnent et la 22 finira non classée.

Suffisant pour interrompre définitivement le programme, plus jamais une GT-R LM ne disputera une épreuve !
C’est donc une voiture « rare » qui rejoint le Musée des 24 Heures du Mans.

La Nissan qui rejoint les collections de l’ACO  est la représentation de la voiture numéro 23, numéro fétiche de la marque, qui a abandonné à la vingtroisième heure. Les pilotes étaient Olivier Pla, Max Chilton et Jan Mardenborough. Nissan est le troisième constructeur japonais qui entre officiellement au Musée des 24 Heures du Mans, après Toyota avec la 94 CV, seconde de l'édition de 1994 et Mazda avec une 787B aux couleurs de la machine gagnante de 1991.

Dernières actualités