24h Motos
Le 20/03/2017 10:00

Jimmy Maccio-R2CL : « Même les contes de fée ne sont pas aussi beaux »

Ce lundi 20 mars marque la journée mondiale du conte. Jimmy Maccio, conteur d'un jour, revient sur sa première fois aux 24 Heures Motos en tant que bénévole puis en tant que pilote. Une course chargée de magie et de belles histoires tel un conte de fée.

Jimmy Maccio-R2CL : « Même les contes de fée ne sont pas aussi beaux »

« La première fois que j'ai assisté aux 24 Heures Motos, c'était en 2006. J'ai eu la chance d'intégrer le Maccio Racing, l'équipe de mon oncle Patrick, en tant que bénévole. J'étais un peu l'homme à tout faire. J'y ai découvert un monde unique, une ambiance si particulière, une aventure humaine surprenante mais aussi un public qui donne des frissons et un esprit de cohésion entre des teams pourtant rivaux. Cette année là, j'ai vu toute l'équipe sauter de joie, mon oncle et mon frère Franck en larmes parce que nous avions remporté la catégorie Superstock avec notre Kawasaki ZX10-R. C'est à partir de ce moment là que j'ai eu envie de faire de la moto et de participer, un jour, aux 24 Heures Motos.

Le rêve s'est réalisé en 2011 avec le team que mon père (ndlr, Patrick Maccio) avait monté de A à Z. Nous avions engagé une Kawasaki que je pilotais avec Laurent Zanetto et Christian Haquin. Quelle expérience exceptionnelle. Même les contes de fée ne sont pas aussi beaux. Il n'y a pas de mot pour décrire cette sensation qui nous habite du moment où l'on installe le stand le lundi jusqu'au départ le samedi à 15 h. Entre les essais libres, les qualifications, les changements de roues, la mécanique, il y a beaucoup d'incertitudes. Puis vient le moment où il faut choisir qui prendra le départ. Comme une évidence, c'est moi qui a été désigné. Le GRAAL !

« Ce public tellement généreux qui n'hésite pas à se lever et à t'acclamer »

Jimmy Maccio

Quelques minutes avant le départ, lors de l'ouverture de la piste, mon père me fait partir des stands pour me placer en premier sur la grille de départ devant plus de 70 000 personnes. Ce public tellement généreux qui n'hésite pas à se lever et à t'acclamer alors que tu pars en fond de grille. Une fois la moto en place sur la grille, je me suis permis de monter sur le muret qui longe la piste et me lancer dans une ola avec le public. Quel kiffe !

Il est 15 h et le drapeau tricolore est agité. C'est le départ. Je cours le plus vite possible vers la moto et c'est parti pour 24 heures. Que ce fut dur physiquement et mentalement. Nous avons tout fait pour rallier l'arrivée et nous y sommes parvenus. Ce fut une joie immense que j'ai partagé avec ma famille, mes sponsors et mes amis qui sont exceptionnels. C'était mon conte de fée. Il n'y a pas besoin de décrire les 24 Heures Motos. Il faut les vivre et on pourrait en faire un livre. »

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT BUGATTI, 24 HEURES MOTOS, DIMANCHE 25 SEPTEMBRE 2011, COURSE. Jimmy Maccio a participé aux 24 Heures Motos pour la première fois en 2011. Il pilotait une Kawasaki ZX10-R du Carabiniers Racing Team qu'il partageait avec Laurent Zanetto et Christian Hacquin.

Crédit photo : Mickaël Choplin/ACO

Billetterie HJC Grand Prix de France Moto Le Mans 19/20/21 mai 2017

Dernières actualités